Español English French Kwéyol

La société civile haïtienne salue le travail de l’UNASUR en Haïti et de son ambassadeur Rodolfo Mattarollo

Communiqué conjoint de l’OPC et de plusieurs entités de défense des droits humains

Soumis à AlterPresse le 16 juin 2014

Durant environ trois ans, le peuple haïtien et en particulier le mouvement des droits humains ont su apprécier « la presencia amiga » de la coopération multilatérale de l’Union des Nations de l’Amérique du Sud (UNASUR), à travers le Secrétariat Technique UNASUR-HAITI dirigé par le défenseur argentin des droits humains, l’Ambassadeur Rodolfo Mattarollo.

La présence amicale et respectueuse de l’UNASUR en Haïti, représentée par le juriste Rodolfo Mattarollo, a profondément marqué le paysage coopératif en Haïti, ouvrant sur une réelle coopération et un appui efficace au secteur des droits humains. Elle a su apporter un éclairage particulier facilitant l’approfondissement des débats dans le long cheminement de la construction d’un État de droit en Haïti. La coopération multilatérale Sud-Sud à travers l’UNASUR revêt une importance d’autant plus capitale qu’elle est porteuse d’une vision alternative qui fait des Haïtiens et Haïtiennes les principaux acteurs dans l’orientation et la mise en œuvre des actions visant le développement économique et social de leur pays.

Il nous faut souligner l’exemplarité de l’accompagnement offert par l’ambassadeur Rodolfo Mattarollo, palpable entre autres dans la qualité de ses interactions avec différents acteurs de la société civile haïtienne. Nous saluons la constance de ce défenseur des droits humains qui assistait aux audiences tenues dans le cadre des poursuites judiciaires engagées contre le dictateur Jean-Claude Duvalier qui comparaît devant la justice haïtienne pour crimes contre l’humanité et crimes financiers.

Nous savons que le grand défi aujourd’hui en Haïti demeure la consolidation des acquis obtenus pour que notre pays puisse réaliser un saut qualitatif dans la longue quête vers la démocratie et la préservation des droits fondamentaux. Cette indispensable consolidation passe nécessairement par la poursuite du processus d’institutionnalisation des avancées et des luttes livrées, en priorité, par les secteurs associés à la défense et à la protection des droits humains.

Comme l’Ambassadeur Mattarollo, nous pouvons dire que « RIEN N’A ÉTÉ EN VAIN ». Bien au contraire, beaucoup de choses ont été possibles grâce au soutien de l’UNASUR ; et nous pouvons témoigner d’un réel progrès relatif au plaidoyer pour la jouissance des droits économiques et sociaux en Haïti. Nous allons continuer de travailler en vue d’arriver à l’indispensable consensus national pour la gouvernance démocratique durable, la justice sociale et le développement équitable, fondés sur la non-exclusion et la participation citoyenne.

Merci à UNASUR.

Honneur et respect à son Ambassadeur Rodolfo Mattarollo.

Port-au-Prince, le 22 mai 2014

Les signataires

Office de la Protection du Citoyen (OPC) Florence Élie, Protectrice

Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH) Sylvie W. Bajeux

Collectif contre l’impunité, Danièle Magloire

Centre Pétion Bolivar, Arnold Antonin

Commission épiscopale nationale Justice et paix (CE-JILAP), Jocelyne Colas

Centre de recherche et de formation économique et sociale pour le développement (CRESFED), Suzy Castor

Plate-forme des organisations haïtiennes des droits humains
(POHDH), Antonal Mortimé

Réseau National Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance

Pour authentification

Suzy Castor, CRESFED

Sylvie W. Bajeux, CEDH