Haïti-Elections : Martelly et les sénateurs sur le point de s’accorder ?

P-au-P, 4 juin 2014 [AlterPresse] --- Les pourparlers entre le président Michel Martelly et 15 sénateurs, qui ont débuté le mardi 2 juin 2014, se poursuivent ce mercredi 4 juin, apprend AlterPresse.

Les deux parties devraient fixer une position commune en fin de journée.

L’objectif de la réunion est de discuter de la manière de former le conseil électoral qui doit organiser les législatives partielles, municipales et locales, annoncées pour le 26 octobre 2014.

Martelly et les sénateurs sont divisés, l’un voulant un conseil formé des représentants des trois pouvoirs de l’Etat, les autres ne jurant que par une structure élargie intégrant d’autres secteurs de la vie nationale.

Au terme de la première journée de discussion, le 3 juin, « une avancée significative a été faite », indique le sénateur Jocelerme Privert en marge de l’événement.

Parlant de « dénouement » et de « terrain d’entente », Privert affirme que la rencontre s’est déroulée « avec sérénité, dans une atmosphère très conviviale » et que « tous les contentieux ont été exposés ».

Les élections se révèlent cruciales pour l’avenir de la démocratie haïtienne puisqu’elles empêcheront la caducité du parlement en 2015, situation que les bailleurs d’Haïti ne veulent pas envisager.

Parmi les six sénateurs de l’opposition, trois étaient absents à la rencontre du 3 juin 2014.

Le sénateur Pierre Francky Exius, membre du groupe des six, fait savoir qu’il y aura une consultation des sénateurs absents pour parvenir à une entente.

Martelly, pour sa part, n’a pas fait de déclaration.

Fidèle à son image, il a fait comprendre, à grands gestes théâtraux, aux journalistes, qu’il ne souhaitait pas que ses propos soient déformés.

Le président devait organiser ces élections depuis déjà trois ans.

Il a été, à plusieurs reprises, pointé par l’opposition comme principal blocage à leur organisation, puis comme celui qui chercherait à rafler tous les postes, pour asseoir une emprise sur le parlement et les collectivités territoriales. [jep kft gp apr 04/06/2014 10:45]