Español English French Kwéyol

Haïti-Choléra : 200 mille personnes vulnérables seront vaccinées dans les prochains mois

P-au-P, 30 mai 2014 [AlterPresse] --- L’Organisation Panaméricaine de la Santé/Organisation Mondiale de la Santé (Ops/Oms) projette, pour les prochains mois, une nouvelle campagne de vaccination orale contre le choléra pour 200 mille personnes vulnérables, indique le représentant de l’institution en Haïti, le Français Jean-Luc Poncelet, joint au téléphone par l’agence en ligne AlterPresse.

Le vaccin oral retenu est le Schancol.

400 mille doses de ce vaccin oral seront utilisées pour vacciner, en deux phases, des milliers de personnes vivant dans des conditions à risque de contamination du choléra, fait savoir Poncelet.

En 2013, plus que 100 mille personnes ont été touchées par une campagne de vaccination contre le choléra, dans le cadre d’une expérience-pilote menée par le groupe haïtien d’études du syndrome de Karposi et des infections opportunistes (Gheskio) et Zanmi la Sante (en français : amis de la santé).

Une première campagne de vaccination contre le choléra avait débuté, le jeudi 12 avril 2012 en Haïti.

Approuvé depuis longtemps par l’Ops/Oms pour son efficacité, ce vaccin est toujours présenté comme une mesure additionnelle et complémentaire aux autres mesures.

Cette vaccination est seulement proposée dans certaines conditions bien spécifiques, dans lesquelles se trouvent des communautés privées de possibilités de lutte contre le choléra, explique Poncelet.

Des critères vont être définis pour identifier les zones à risque nécessitant une campagne de vaccination, explique t-il, précisant que la population ciblée sera vaccinée, en deux phases, à quelques jours d’intervalles.

Le rôle de l’Ops/Oms est d’appuyer le ministère de la santé publique et de la population (Mspp) dans ses opérations et d’acheminer les vaccins, en s’assurant de son transport, sa conservation et sa distribution dans le pays.

L’aspect important pour combattre le choléra est de s’assurer que les gens ont accès à l’eau, des latrines correctes, et bénéficient d’une attention médicale appropriée, préconise le représentant de l’Ops/Oms.

« La réaction de l’Ops/Oms a toujours été de privilégier la prudence par rapport à l’usage de ca vaccin. On recommande toujours l’application de vaccins à des zones très ciblées et avec des critères extrêmement stricts », exprime-t-il.

L’application de ce vaccin en Haïti nous permet de gagner de l’expérience avec le temps, souligne-t-il.

Depuis l’apparition de l’épidémie du choléra, le 18 octobre 2010, plus de 8,000 personnes sont décédées et 700,000 autres ont été infectées. [emb kft rc apr 30/05/2014 0:00]