Haïti-Elevage : Plus d’une vingtaine de têtes de bétail fauchées par une maladie non encore identifiée à Thomassique

Correspondance Ronel Odatte

P-au-P, 25 avril 2014 [AlterPresse] --- Plus d’une vingtaine de têtes de bétail, dont des porcs et des boeufs, ont succombé à une maladie jusqu’ici inconnue, dans les sections de Matelgate et de Locianne, commune de Thomassique (haut Plateau Central), apprend AlterPresse auprès de plusieurs paysannes et paysans.

La maladie continue de faire des ravages et inquiète les éleveuses et éleveurs.

Le principal agent exécutif intérimaire à la municipalité de Thomassique, Marino Etienne, parle d’une situation d’exception.

Joint au téléphone, par AlterPresse, le 24 avril 2014, il confirme le décès d’une quantité importante de ces animaux d’élevage dans plusieurs localités des sections de Matelgate et de Locianne.

« Je me suis adressé à des gens bien formés. Ils m’ont dit clairement que cela n’est rien d’autre que le virus Teschen », affirme Etienne.

Il indique également avoir tenté, en vain, d’alerter le ministère de l’agriculture sur les mesures à prendre contre la maladie.

Cependant, il souligne avoir insisté, auprès de tous les coordonnateurs des Conseils d’administration de sections communales (Casec) et d’Assemblées de sections communales (Asec), sur la nécessité de sensibiliser la population autour de la question.

Une mise en garde est, ainsi, lancée aux bouchers contre toute tentative de vendre, sur le marché local, la viande d’animaux morts.

« Nous sommes bien informés que de la viande de porcs et de bœufs est vendue à longueur de journée sur le marché. C’est pour cela que nous invitons tout le monde à la prudence », ajoute l’agent exécutif intérimaire de Thomassique.

Il s’agit, là, d’un coup dur pour bon nombre de paysannes et de paysans qui ne dépendent que de leur bétail.

Les animaux, infectés par la maladie, sont automatiquement paralysés et la mort survient ensuite, expliquent Ghislène Jacques, Fabien Nicolas et Yolande Pierre, trois éleveurs rencontrés qui disent avoir perdu 3 bœufs et 7 porcs en moins d’un mois et demi.

L’encéphalomyélite porcine à Teschovirus, appelée auparavant maladie de Teschen, a été détectée, en 2009 dans l’Artibonite (pour la première fois en Haïti) avec un taux de morbidité estimé entre 40 et 60% chez les porcs, selon le site du ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr).

Il n’existe pas de vaccin dans le pays pour combattre cette maladie, selon le Marndr.

Le virus Teschen toucherait exclusivement les porcs. [ro kft rc apr 25/04/2014 0:30]