Español English French Kwéyol

Haïti-Santé : Un mort et plusieurs cas de rage recensés dans Port-au-Prince

P-au-P, 28 mars [AlterPresse] --- A travers la Direction sanitaire de l’Ouest (Dso), le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) lance un cri d’alarme à la population haïtienne par rapport à la maladie de la rage, qui a déjà causé la mort d’une fillette de sept ans, dans le village de Clos de la source (Turgeau), lors d’un point presse le mercredi 26 mars 2014.

La fillette est décédée suite à une égratignure, alors qu’elle jouait avec un chien.

Le Mspp signale également plusieurs cas suspects, dans l’aire métropolitaine de la capitale Port-au-Prince.

Il convient de limiter les dégâts, voire de freiner cette maladie, qui n’est autre qu’une catastrophe pour le pays, indique, alarmé, le responsable du service d’assainissement à la Dso, Saverty Joseph.

Sans donner de date de lancement, la Dso annonce une campagne de vaccination qui doit démarrer plus particulièrement dans le Village de Clos de la source, Turgeau, où le cas de décès a été enregistré.

Quarante-deux personnes sont visées par la campagne.

« Près de 179 cas recensés ont été minimisés, alors que, durant la période de 2013-2014, 344 morsures suspectes provenaient de chiens qui pouvaient donner la maladie de la rage. Parmi ces cas, il y avait eu trois décès. Par contre, au début de cette année (2014), les autorités sanitaires ont déjà enregistré la mort d’une fillette, ainsi que plusieurs morsures suspectes dans le département de l’Ouest », révèle le responsable.

Plusieurs chiens sont actuellement sous observation.

« Actuellement, il reste 14,915 doses dans les dépôts du Mspp. Il y en avait 50 mille, qui ont été transmises à tous les directeurs départementaux, afin de prévenir cette maladie dans le pays. La maladie de la rage n’a aucun traitement à date », insiste le directeur du service des zoonoses au Mspp, Thomas Joseph.

Le Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr), ne devrait pas s’alarmer pour la production animale, puisqu’il dispose de 500 mille doses de vaccins antirabiques pour les animaux.

« Cette maladie dangereuse est causée par un virus. C’est une zoonose virale, dont la transmission peut se faire de l’animal vers l’homme ou de l’homme vers l’animal, à travers une morsure d’un chien contaminé. Le virus de la rage infecte et attaque le système nerveux, en provoquant l’hydrophobie », lit-on dans un document du Mspp.

Le virus responsable de la rage, ou virus rabique, vit chez des mammifères terrestres ou volants, et entraîne une maladie toujours mortelle, quand elle est déclarée, avec l’apparition des premiers signes. La vaccination antirabique doit être pratiquée entre la contamination et l’apparition des premiers signes de la maladie, prévient le Mspp.

« Beaucoup d’espèces sont le réservoir du virus en Haïti : ce sont les chiens et le chat, d’autres bêtes comme la chauve-souris, d’après plusieurs recherches. Mais le principal réservoir en Haïti, c’est le chien. Par contre, en République Dominicaine, c’est la Mangouste. La rage est mortelle, mais elle donne à la personne mordue la chance de faire des préventions », souligne Thomas Joseph.

Chez les humains, la rage se manifeste par des troubles des fonctions cérébrales supérieures, comme l’anxiété, la confusion, l’agitation avec troubles du comportement, les hallucinations, insomnies et d’éventuels délires.

En cas de « morsure d’un chien, même s’il ne présente aucun signe de rage, l’animal doit être placé en observation, puisqu’un chien infecté par la rage peut transmettre le virus avant l’apparition des premiers symptômes. Aussi, est-il nécessaire de le garder en observation pendant au moins quinze jours. Si le chien est enragé, il mourra dans les dix jours après les premiers symptômes », signale le Mspp.

Le ministère de la santé publique recommande aussi de laver la plaie, provoquée par une morsure suspecte, à l’eau savonneuse, de la rincer abondamment et de la désinfecter avec une solution antiseptique, puis de consulter rapidement un médecin. [jep kft rc apr 28/03/2014 15:30]