Español English French Kwéyol

Haïti-RD/Dialogue : Entre échec, perte de temps et manque de souci, selon le Garr et le Collectif 4 décembre

Par Milo Milfort

P-au-P, 22 mars 2014 [AlterPresse] --- Echec, perte de temps et manque de souci : c’est en ces termes que le Collectif 4 décembre et le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) analysent le nouveau report de la troisième rencontre binationale entre Haïti et la République Dominicaine.

Prévue initialement au 12 mars, cette rencontre a été renvoyée au 20 mars puis au 8 avril 2014.

Aux yeux du Collectif 4 Décembre, coordonné par Jean Robert Argant, ce 2e report est preuve d’un évident échec.

« La solution, c’est de ne pas continuer à perdre son temps dans ces types de rencontres. Nous ne devons nous attendre à rien en termes de résultats », martèle Argant, critiquant le manque de sérieux de la part des autorités dominicaines.

« Haïti doit être claire et ferme là-dessus. Nous devons appeler à la suspension de tout dialogue, le temps de rendre caduc l’arrêt de la cour constitutionnelle dominicaine », préconise-t-il, arguant que la poursuite du dialogue donne l’impression que tout va bien, alors que, pourtant, aucun progrès n’est encore enregistré en ce qui a trait au respect des droits des personnes affectées par l’arrêt.

Cette position trouve un écho du coté de la plateforme Garr qui insiste sur une perte de temps.

« C’est un report pour faire passer le temps. On perd son temps, pendant que les principaux concernés continuent de souffrir », renchérit Jean-Baptiste Azolin de l’organisation de défense des droits des migrantes et migrants.

Azolin fait référence aux victimes de l’arrêt 168-13, lequel enlève la nationalité dominicaine à plus de 200 mille personnes.

« C’est une situation qui dévoile le manque de souci des dominicains pour résoudre le problème de dénationalisation », lache-t-il, sceptique.

« Il n’ont aucune volonté pour le faire ».

Azolin estime que le moment est venu pour Haïti de se montrer ferme dans ses prises de décisions et de contraindre la République Dominicaine à respecter ses engagements.

Pour une énième fois, le Collectif 4 décembre lance son appel au boycott de tout produit dominicain, du tourisme et du commerce, en particulier.

La promotion de la production nationale, la mise en place de structures d’encadrement, l’importation de produits d’autres pays, l’augmentation des taxes sur les produits provenant de la République voisine, telles sont les mesures que doit adopter Haïti, propose le Collectif.

Les explications du gouvernement haïtien concernant le report

Le non respect des engagements de la part de la République Dominicaine, serait l’un des principaux motifs du nouveau report du troisième round de dialogue entre Haïti et la République Dominicaine, ajourné au mardi 8 avril prochain à Jacmel (Sud-Est d’Haïti).

Dans le cas du non respect de promesses faites, l’Etat Haïtien n’a pas d’autres choix, confie une source du gouvernement haïtien.

Lors des premières rencontres, Haïti a exigé des autorités dominicaines des mesures appropriées pour garantir le respect des droits des citoyennes et citoyens, affectés par ledit verdict du Tribunal Constitutionnel les rendant apatrides, conformément à la législation de la République Dominicaine et à ses engagements internationaux relatifs aux droits humains.

Les autorités dominicaines ont pris certains engagements, dont celui de présenter, le 27 février 2014, une loi additionnelle devant traiter de la situation des personnes, nées sur le territoire dominicain et qui auraient été affectées par l’Arrêt TC/168-13.

« Est-ce que cette loi va être déposée ? Est-ce que d’ici au 8 avril, elle sera acheminée aux législateurs ? Est-ce que ladite loi répondra aux attentes du gouvernement haïtien ? », sont certaines questions que se pose cette source.

« S’il y a retard dans le respect des engagements, la réunion mérite d’être révisée ».

La prochaine réunion, prévue pour le 8 avril entre les deux pays, serait consacrée au suivi sur les six accords déjà signés, sur certaines thématiques, dont la question de la coopération, du tourisme, du commerce et de la douane. [mm kft gp apr 22/03/2014 00:05]