Haïti-Sécurité : Une brigade à vélo de la Pnh opérationnelle dans l’Artibonite

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 10 mars 2014 [AlterPresse] --- Une brigade à vélo, composée d’agents de la police nationale d’Haïti (Pnh), est à l’œuvre aux Gonaïves et à Saint-Marc dans le département de l’Artibonite, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Lancée depuis environ une semaine sur la place d’armes aux Gonaïves, quelques jours avant le déroulement des festivités carnavalesques, cette brigade à vélo de la police nationale d’Haïti (Bvpnh) s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’institution policière pour la rapprocher davantage de la population, indique le directeur départemental de la Pnh, Frantz Mathurin.

« Dans le cadre d’une nouvelle approche de gestion de la sécurité publique, cette nouvelle entité non armée de la Pnh va augmenter la capacité de l’institution policière à pouvoir anticiper et prévenir les troubles à l’ordre public », explique Mathurin.

Composée de 15 brigadiers à vélos, dont 8 aux Gonaïves et 7 à Saint-Marc, cette police communautaire est un outil mis en œuvre dans le cadre de la police de proximité.

« La contact permanent, qui va se développer entre cette brigade et la communauté, permettra d’identifier les problèmes d’insécurité, auxquels est confrontée la population, et d’apporter les solutions appropriées », avance, pour sa part, la cheffe du bureau départemental de la Mission des nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), Nharebat Intchasso.

La mise en place de cette brigade à vélo fait partie du plan de développement et de la professionnalisation de la Pnh, tel qu’il a été conçu par la mission onusienne en accord avec le gouvernement haïtien, souligne Intchasso.

« Pour que la police nationale d’Haïti soit plus efficace dans sa mission de protéger et servir, il est important et vital qu’elle ait une présence visible et crédible dans la communauté », ajoute, de son côté, le commandant de la police civile des Nations unies (Unpol) », Luis Carrilho.

Cette brigade est appelée à susciter beaucoup plus de confiance de la population en l’institution policière, espère Carrilho.

L’un des agents exécutifs intérimaires des Gonaïves, Erick André, salue cette initiative qui, dit-il, devrait encourager la police à créer un climat de sécurité stable et favorable à l’investissement.

André demande à la population de donner son entière collaboration aux brigadiers à vélo de la Pnh.

L’Artibonite est le quatrième département du pays, après l’Ouest, le Sud et le Sud-Est, à accueillir la présence d’une brigade à vélo de la police nationale d’Haïti (Bvpnh).

Les brigadiers à vélo de la police nationale d’Haïti ont été formés par les policiers canadiens de la Minustah, laquelle a aussi fait le don des vélos. [em kft rc apr 10/03/2014 10:50]