Haïti-Forum : Un cahier de charges demande de privilégier les droits socio-économiques dans les politiques publiques

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 29 janv. 2014 [AlterPresse] --- Un cahier de charges, élaboré par diverses organisations de la société civile, recommande aux autorités étatiques la prise en compte des droits sociaux, économiques et culturels dans la mise en œuvre des politiques publiques en Haïti, indique le document consulté par AlterPresse.

Un plaidoyer est fait en faveur d’une réalisation progressive des droits économiques, sociaux et culturels, notamment ceux liés à l’alimentation, l’éducation, la santé et à un niveau de vie suffisant, à travers ce document de 66 pages.

Élaboré selon une approche fondée sur les droits humains (Afdh), ce cahier de charges a été présenté aux autorités étatiques, lors d’un forum sur les politiques publiques dans le département de l’Ouest, le samedi 25 janvier 2014, à Pétionville (à l’est de la capitale Port-au-Prince).

Ce forum a rassemblé différents membres d’organisation de la société civile et des autorités locales du département de l’Ouest.

« Les politiques, programmes et projets, mis en œuvre par l’État et les collectivités territoriales (détenteurs d’obligations) pour la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels de la population du département de l’Ouest, sont insuffisants », relève ce cahier de charges, soulignant une somme d’efforts considérables qui restent à accomplir pour respecter ces droits en Haïti.

La faiblesse des investissements - dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’environnement, l’eau et l’assainissement, ainsi que, dans une moindre mesure, dans l’agriculture et les infrastructures de base - serait à l’origine de cette carence, relèvent les organisations ayant préparé le document.

Le nombre de personnels, impliqués dans la fourniture des services - comme la santé, l’éducation, l’eau et l’assainissement - est également faible.

Dans ce cahier de charges, les organisations concernées recommandent aux conseils municipaux, dans chacune des vingt communes de l’Ouest, d’instituer des tables de concertation sectorielles, pour poursuivre la réflexion sur les thématiques prioritaires ainsi que d’en inclure d’autres de façon graduelle.

Elles appellent les parlementaires à chercher à générer, dans leurs circonscriptions, d’autres idées préalables à l’élaboration de projets de loi sur les thématiques, mentionnées dans ce cahier.

Elles demandent aux membres de la société civile d’instituer des groupes thématiques, d’appui aux institutions étatiques, destinés à faire le monitoring des projets en exécution.

Partager et utiliser ce document, dans le contexte de la reconstruction d’Haïti, afin d’harmoniser et d’orienter les bailleurs de fonds et les décideurs publics, sont aussi les ambitions visées par les actrices et acteurs.

Ce cahier de charges devrait être adopté au plan départemental, national et international, par les détenteurs d’obligations, en vue de concevoir des politiques publiques capables de générer des impacts positifs sur les conditions de vie du peuple haïtien, souhaitent les diverses plateformes d’organisations de la société civile dont le Groupe des 21 (G 21) et le Mouvement des paysans de Charlemagne (Mpch).

Résultat de cinq ateliers de formation, déroulés entre le mois de décembre 2012 et le mois d’avril 2013 - sur les politiques publiques impliquant les vingt communes du département de l’Ouest -, ce cahier de charges vise à mobiliser les détenteurs d’obligations afin de placer l’être humain au centre de l’action publique pour le développement.

« Il (cahier de charges) est destiné à guider le dialogue entre les détenteurs d’obligations et les titulaires de droits, pour développer une synergie dans la construction des projets de développement au sein des communes du département de l’Ouest ».

L’objectif est de donner aux élus un document de référence, établissant les principales priorités de leurs circonscriptions, qui leur permettra de soumettre des propositions ainsi que de faire le suivi des actions prévues par le gouvernement, dans le cadre du développement de leurs communes ou circonscriptions.

Le cahier de charges entend faciliter, entre autres, une adéquation entre les besoins et priorités des communes avec les plans nationaux de développement, et l’alignement des actions des partenaires au développement sur les priorités.

Le forum de l’Ouest sur les politiques publiques, réalisé le samedi 25 janvier 2014, a reçu l’appui technique et financier du haut-commissariat des Nations-Unies pour les droits humains et du ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce). [emb kft rc apr 29/01/2014 12:55]