Droits Humains : Situation lamentable des personnes handicapées en Haïti

P-au-P, 03 déc. 2013[AlterPresse] --- « La situation des personnes handicapées en Haïti reste tout-à-fait lamentable », déplore le militant des droits de ces personnes, Fenel Bellegarde, dans une interview accordée à AlterPresse, ce mardi 3 décembre 2013, date consacrée à la réflexion sur la réalité des personnes souffrant de handicaps (moteur, mental, visuel, sourds-muets, etc.).

Les personnes à mobilité réduite n’ont pas vraiment les mêmes opportunités que les autres citoyennes et citoyens, en ce qui a trait, notamment, à l’accès à l’éducation, aux infrastructures comme les moyens de transports.

« Le déplacement d’une personne handicapée est un casse-tête chinois dans le pays », critique-t-il.

Les infrastructures dans le pays, notamment dans les églises, hôpitaux et banques, ne sont pas adaptées aux besoins spécifiques des personnes handicapées, regrette le militant, lui aussi ayant une mobilité réduite.

« Une personne en fauteuil roulant ne pourrait pas aller dans une banque, un sourd-muet n’a pas la possibilité d’aller payer une taxe à la Direction générale des impôts (Dgi) et les hôpitaux n’ont pas vraiment des interprètes en langage des signes pour recevoir les sourds-muets », signale-t-il.

Fenel Bellegarde appelle l’État à prendre en compte l’éducation des personnes handicapées, pour leur permettre de s’intégrer dans la société.

« Cette éducation doit être inclusive et spéciale », ajoute-t-il, expliquant que « si la personne handicapée est bien formée, cela pourra lui permettre de s’imposer dans la société ».

Développer des modules spécialisés, dans les écoles, pour les personnes handicapées et sensibiliser la population sur la problématique du handicap sont parmi les propositions formulées par le militant.

Bellegarde encourage toutes les personnes handicapées à mettre en valeur leurs potentialités, dans une perspective d’intégration progressive de la société.

Le nombre de personnes handicapés en Haïti avoisinerait 1,1 million, selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms). [emb kft rc apr 03/12/2013 16:05]