Haïti-Justice : Le commissaire du gouvernement lance des mandats d’amener contre le bâtonnat

P-au-P, 26 nov. 2013 [AlterPresse] --- Les avocats de la capitale poursuivent imperturbablement leur grève pour demander le départ du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Francisco René, en dépit de pourparlers avec le ministère de la justice et d’une nouvelle vague de mandats lancés contre certains d’entre eux par le commissaire.

Depuis le 22 novembre, Me Francisco René a en effet décerné des mandats d’amener contre 5 membres influents du barreau, apprend AlterPresse.

Et c’est le commissaire qui le confirme lui-même à AlterPresse : « Bien sûr les mandats existent et ils sont lancés », répond-il brièvement dans une conversation téléphonique sans plus de précision.

Les avocats concernés sont Carlos Hercule, bâtonnier de l’ordre, Stanley Gaston, secrétaire de l’Ordre, Aviol Fleurant, conseiller de l’ordre, Sagrave Dorlus et Baret Jean Louis.

« Outrage public à la pudeur, destruction des biens de l’Etat, effraction, outrage à un magistrat en fonction et association de malfaiteurs aux préjudices de l’Etat haïtien » sont les chefs d’accusations sur la base desquels le commissaire veut mettre la main au collet des avocats.

Pourtant, les hommes de lois ne s’inquiètent de l’acte posé par le commissaire dont ils réclament la révocation ou la démission depuis le 24 novembre 2013 suite à l’arrestation « illégale et arbitraire » d’un des leurs, André Michel, dans la soirée du 22 novembre 2013.

Contactés par AlterPresse, certains des concernés affirment continuer à vaquer « sans crainte » à leur occupation.

Dans le cas d’un mandat d’amener, la police nationale d’Haïti doit appréhender les personnes visées et les amener devant le commissaire René.

Le lundi 25 novembre 2013 à Delmas, le commissaire René a encore défrayé la chronique en ordonnant aux policiers de sa sécurité de procéder à l’arrestation de l’avocat Michaud Dérilus qu’il accuse d’avoir manifesté pour demander son départ à la tête du parquet de Port-au-Prince.

L’avocat a même été enfermé en garde à vue au tribunal de paix de Delmas. [efd emb gp apr 26/11/2013 12 :15]