Haïti-Droits Humains : La Sofa exige de l’exécutif la publication de la loi sur la paternité responsable et la filiation

P-au-P, 26 nov. 2013 [AlterPresse] --- La Solidarité des femmes haïtiennes (sigle créole : Sofa) appelle l’exécutif à promulguer la loi sur la paternité responsable et la filiation à l’occasion de la journée internationale contre la violence sur les femmes, le lundi 25 novembre 2013.

Lors d’une conférence à laquelle a assisté AlterPresse, la Sofa a renouvelé sa détermination à lutter pour la promulgation de cette loi restée dans les tiroirs du palais national depuis le mois d’avril 2012.

Le jeudi 12 avril 2012, l’assemblée des sénateurs a voté à l’unanimité des membres présents la loi sur la paternité responsable et la filiation.

En 2009, cette loi a préalablement reçu un vote favorable de la chambre des députés.

La responsable de l’axe de la lutte contre la violence faite aux femmes, Lise-Marie Dejean condamne l’attitude du président Joseph Martelly qui refuse de promulguer la loi qui aurait pu, selon elle, porter les pères à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de leur enfants.

« La violence faite sur les femmes, c’est l’expression la plus cruelle de la domination des hommes sur les femmes », dénonce, pour sa part, Olga Benoit, chargée de programme de la Sofa de l’axe de la lutte contre la violence faite aux femmes.

Près de 80% des femmes reçues dans les centres Douvanjou (aube) viennent pour des causes d’irresponsabilité paternelle, d’abandons, de viols et destruction de biens, fait-elle savoir, précisant que le pays compte 47% de familles monoparentales.

« Ces familles font face à plusieurs barrières sociales, juridiques et économiques. Les enfants dont les parents ne sont pas mariés, ne sont pas couverts à cause du vide juridique qui existe dans le pays », déplore Olga Benoit.

Cette situation entraine la marginalisation de plus de 77% de la population vivant dans le plaçage, critique t-elle.

« Pour l’année 2013, du mois de janvier au mois d’octobre, la Sofa a reçu plus de 988 femmes. Rien que dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, la Sofa a reçu 809 cas dont 544 concernent des plaintes pour irresponsabilité paternelle », indique Olga Benoit. [jep emb apr 26/11/2013 10 :30]