Haïti-Ueh : Le Rectorat annonce un ajustement salarial pour les professeurs à temps plein

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 18 oct. 2013 [AlterPresse] --- Des chèques d’ajustement salarial pour les professeures et professeurs à temps plein devraient être émis sous peu, indique le Conseil exécutif de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh) dans une note transmise à AlterPresse le 17 octobre.

Cette initiative entre dans le cadre de l‘application de la résolution du 18 avril 2013 du Conseil de l’université (Cu), relative à l’augmentation du traitement des professeurs.

Cette résolution prévoit un ajustement salarial mensuel dans un intervalle de 60 à 120 mille gourdes (US $ 1.00 = 44.00 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui) pour les professeurs à plein temps et de 800 à mille gourdes l’heure pour les professeurs vacataires.

Après une séance de travail avec les doyens, le Rectorat de l’Ueh a acheminé, pour les suites nécessaires, au ministère de l’économie et des finances (Mef), les dossiers des professeurs concernés, selon des critères de grade académique et d’ancienneté.

Cette disposition a été prise, à la fin du mois de septembre 2013, suite à la décision du Conseil de l’Université (Cu) d’étendre cette mesure à tous les professeurs à plein temps, qui n’avaient pas bénéficié de cet ajustement.

« Au mois de mai 2013, dans le respect des décisions du Cu, la faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire (Famv), l’École normale supérieure (Ens) et la faculté des sciences (Fs) ont procédé à l’ajustement de salaire de leurs professeurs à plein temps, suivant leurs disponibilités budgétaires », précise le Rectorat de l’Ueh, faisant référence à la résolution du 18 avril 2013.

« Certaines facultés, qui avaient, pourtant, cette même possibilité, ne l’avaient pas réalisé durant cette période », fait-il savoir.

L’insuffisance des ressources financières, disponibles dans le budget de I’Ueh, ne permettrait pas, jusqu’à présent, une application intégrale de la résolution d’avril 2013, qui inclut également les professeurs vacataires et les contractuels.

Une rencontre a eu lieu avec le ministère des finances en vue d’obtenir l‘augmentation de l‘enveloppe budgétaire nécessaire, dans le budget 2013-2014.

Jusqu’à présent, « le relèvement promis reste en deçà de ce qu’il faudrait, pour appliquer complètement la résolution, c’est-à-dire 168 millions », reconnaît le rectorat de l’Ueh.

Cependant, pour les professeurs ayant entamé une grève depuis le mardi 15 octobre 2013, ces nouvelles dispositions ne suffisent pas.

« La mise en application de la résolution du 18 avril (2013) était secondaire dans les revendications de la Cellule de réflexion pour la nouvelle Ueh (Crnu) », réagit le professeur Luné Roc Pierre-Louis, représentant de cette cellule.

Pierre-Louis exige la mise en œuvre de la grille salariale, élaborée par la commission instituée par le Conseil de l’Université, laquelle grille préconise la fourchette salariale mensuelle allant de cent-vingt mille (120,000.00) à cent-cinquante mille (150,000.00) gourdes.

Estimant que « les non enseignants sont des fonctionnaires de l’administration publique et qu’à ce titre ils sont soumis au barème de salaire en vigueur », le conseil exécutif de l’Ueh affirme que l‘ensemble des employés de l’Ueh est concerné par cette disposition d’ajustement de traitements.

Le Conseil exécutif de l’Ueh entend préparer un document en vue de réclamer un statut particulier pour I’Ueh, lui permettant, entre autres prérogatives liées à l‘importance de sa mission, d’avoir sa propre grille de traitements, mentionne la note.

Entre temps, Pierre-Louis annonce la poursuite de la grève des professeurs de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) pour la régularisation de leur situation salariale, jusqu’à la mise en application de la grille salariale suggérée.

Lancée officiellement le mardi 15 octobre 2013, la grève des professeurs n’a pas eu la solidarité espérée des administrations des facultés, qui ont continué à fonctionner normalement.

« Au cours des semaines à venir, nous allons négocier, avec les différents représentants du personnel administratif et technique de chaque faculté, pour qu’ils entrent en grève », annonce Pierre Louis.

Fixé au lundi 21 octobre 2013, le début des cours à la Faculté des sciences humaines (Fasch) représenterait un pré-test pour évaluer l’ampleur réelle de cette grève. [emb kft rc apr 18/10/2013 11:50]