Haïti-Droits Humains : Situation carcérale très grave, selon l’expert indépendant des Nations Unies

P-au-P, 02 oct. 2013 [AlterPresse] --- « D’une gravité éclatante », la réalité des personnes en prison dans le pays mérite un « traitement de choc », déclare l’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits humains en Haïti, le Colombien Gustavo Gallon, au terme de sa première visite de neuf (9) jours, déroulée du lundi 23 septembre au mardi 1er octobre 2013.

La population carcérale est évaluée à plus de dix mille personnes, alors que la capacité des installations, dans les prisons, est de quatre mille au maximum, critique Gallon, constatant la quasi-inexistence des services sanitaires dans ces lieux.

L’immense majorité des détenus (autour de 80% en moyenne) est en situation de détention préventive prolongée, relève l’expert indépendant des droits humains.

Dans la plupart des cas, ces détenus restent au-delà du temps, prévu pour la peine maximale qui leur serait attribuée en cas de condamnation.

« Cette situation mérite un traitement de choc pour réduire, de façon substantielle, le nombre de détenus actuels et prévenir l’accroissement de détenus dans le futur », recommande le successeur en Haïti du Français Michel Forst, souhaitant une solution durable à la problématique de la détention préventive prolongée.

Deux prisons ainsi que quatre camps de personnes déplacées ont été visités par Gallon, durant son premier séjour en Haïti, du lundi 23 septembre au mardi 1er octobre 2013. [emb kft rc apr 02/10/2013 11:45]