Haïti-Justice : Vers un retrait de la plainte contre l’avocat Patrice Florvilus ?

P-au-P, 23 août 2013 [AlterPresse] --- L’avocat Reynold Georges a décidé de retirer sa plainte contre l’avocat Patrice Florvilus, lors d’une rencontre, hier jeudi 22 août 2013, apprend AlterPresse.

Patrice Florvilus, qui était attendu, le 22 août, au parquet de Port-au-Prince, une seconde fois, ne s’est pas présenté.

Le substitut du commissaire du gouvernement, Claude Michel, lui aussi a boudé sa propre invitation.

Reynold Georges, le plaignant, s’est donc entretenu avec les avocats de Florvilus, ainsi qu’avec Me. Patrice Cadet, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Petit-Goâve, où il est rattaché.

Selon Jaccéus Joseph, l’un des avocats de Me. Patrice Florvilus, le bouillant défenseur de Jean-Claude Duvalier a décidé de retirer sa plainte.

Toutefois, aucun document n’est encore venu concrétiser cette promesse.

« Reynold Georges ne peut faire autrement que de retirer sa plainte, car il risque d’entrer dans une bataille encore plus féroce avec nous… ; parce qu’il n’y a aucun avocat impliqué dans le dossier », souligne Me. Joseph.

Le dossier en question est celui de la plainte, déposée, au parquet, par Me. Patrice Florvilus contre X, pour des menaces de mort dont il est l’objet, depuis qu’il a décidé de défendre Darlin Lexima et la famille de Meris Civil, deux supposées victimes d’abus de policiers nationaux.

Me. Georges, que l’on retrouve au tout début de l’histoire, aurait saisi cette plainte au vol, pour déposer une plainte, à son tour, contre Me. Florvilus, avançant des accusations d’incendie et d’association de malfaiteurs.

« Il est curieux que, depuis le dépôt de notre plainte au parquet, le 24 mai (2013), le parquet n’a rien fait, alors qu’il s’est empressé de lancer une invitation à Patrice (Florvilus) concernant la plainte de Reynold Georges », considère Me. Jaccéus Joseph.

Selon lui, si Reynold Georges s’est montré conciliant lors de la rencontre, c’est parce que les avocats de Florvilus se sont plaints auprès du barreau de Port-au-Prince où il est rattaché.

Ils ont mis en avant le fait qu’un avocat ne saurait assumer personnellement des griefs contre son client.

« La justice ne peut amalgamer un avocat et le dossier qu’il traite. Nous avons un exemple avec le cas d’André Michel. Nous avons exposé, au barreau, notre intention de mettre un frein à ce processus que le gouvernement est en train de mettre en place », déclare Jaccéus Joseph.

Le dossier, que traite Me. Patrice Florvilus, est bien celui de Darlin Lexima et Meris Civil, qui ont protesté après l’incendie d’un camp dont Reynold Georges aurait réclamé le terrain.

Arrêtés, les deux hommes ont été soumis à des actes de torture. Meris Civil est décédé de ces mauvais traitements. [kft rc apr 23/08/2013 13:30]