Haïti-Sécurité : Jilap condamne le laxisme des autorités face à la circulation illégale des armes

P-au-P, 09 août 2013 [AlterPresse] --- La négligence du pouvoir politique, face à la gestion de l’usage des armes dans le pays, contribue à leur libre circulation, de manière illégale, généralement dans les quartiers défavorisés, déplore la commission nationale épiscopale justice et paix (Jilap) de l’église catholique romaine en Haïti.

Cette absence de désarmement et la constance des autorités étatiques, qui « veulent contrôler le terrain avec la force illégale », sont des preuves que leurs pratiques n’ont pas encore changé, dénonce Jilap dans son 47 e rapport sur l’état de la violence dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince et ses environs (pour le trimestre allant d’avril à juin 2013), dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Contrairement aux promesses des autorités gouvernementales, « des armes circuleraient encore librement dans certains quartiers », rapporte Jilap.

La violence peut se manifester à n’importe quel moment, selon « les besoins de la conjoncture politique », estime la commission épiscopale nationale de l"église catholique romaine.

« La position des institutions étatiques, qui ont pour mission de combattre la criminalité et le banditisme, doit être claire », souligne Jilap qui invite à un combat effectif contre l’insécurité.

Pour les mois d’avril, de mai et de juin 2013, Jilap relève une baisse des violences armées dans la zone métropolitaine de la capitale haïtienne, soit 183 morts par balles contre 230 pour le trimestre écoulé (janvier, février et mars 2013). [srh emb rc apr 08/08/2013 14:46]