Perspectives

Haïti-Gang : Le Rnddh a témoigné et Sherlson Sanon a signé, contre-attaque Lambert


mardi 9 juillet 2013

P-au-P, 9 juil. 2013 [AlterPresse] --- Joseph Lambert, conseiller spécial du président d’Haïti, Michel Martelly, assimile les accusations de Sherlson Sanon- relayées dans un document-témoignage par le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh)- à un montage en vue de l’éjecter de l’arène politique.

« C’est un véritable montage. Le titre n’est pas de la personne [Sherlson Sanon] à laquelle on attribue les témoignages. Pour moi, on a fait le texte et on le lui a fait signer », avance Lambert lors d’un point de presse ce 9 juillet 2013.

Le texte des éventuels témoignages de Sherlson Sanon au Rnddh en date du 12 mars 2013 est intitulé « les dessous des jeux politiques en Haïti : Témoignages d’un ex-enfant soldat aujourd’hui membre d’un gang armé » . Le notaire Jean Beaubrun L. Rony a authentifié sa signature le 23 avril 2013.

« C’est un papier truffé de mensonges. Je détiens tous les éléments pour déjouer ce coup », affirme le très écouté proche de Martelly, se targuant de qualités d’un maitre de Karaté chinois Chaolin.

Pour Lambert, l’enjeu de ce dossier est la rivalité politique entre lui et l’ancien ministre Gérald Mathurin pour le poste de sénateur du Sud-Est aux prochaines sénatoriales.

« On veut me mettre dehors sur le terrain politique. Mais je dis à ces gens que ma retraite politique, je ne la prendrai que lorsque je serai 6 pieds sous terre », lance l’ex-Senateur.

Les contre-arguments de Lambert

« Mon enquête au niveau de l’immigration prouve que Sherlson Sanon a fait son premier passeport en 2008. De surcroît, il était mineur en 1999. Donc, il ne pouvait pas voyager avec moi vu le nombre de vérifications à subir avant d’arriver en République Dominicaine », avance Lambert qui dit détenir au total 18 contre-arguments par rapport aux témoignages de Sanon.

Suite à l’assassinat de deux ressortissants français, Céline et Fernand Moulier, le nommé Sherlson Sanon a déclaré avoir été emmené par le conseiller de Martelly en République voisine où il a été logé au Bahia Prencipe hotel Bavaro situé à Punta Cana.

Les autorités dominicaines font souvent état d’haïtiens et d’haïtiennes qui se retrouvent sur le sol dominicain même sans une pièce d’identité.

Ayant accès librement aux dossiers des citoyens au Bureau de l’immigration, Lambert dit avoir découvert que le père de Sherlson Sanon – qui a fait son premier passeport en 2012 - s’appelle Milite Sanon et réside à Punta Cana.

Ce qui, pour Lambert, servirait de base explicative à tout éventuel séjour de Sanon à Punta Cana.

Alors que Sanon affirme que les français ont été tués dans une Toyota blanche, le puissant conseiller au bracelet rose (couleur de référence du pouvoir en place) dément en précisant que, selon une enquête de la justice haïtienne et des services de renseignements français, le crime a été perpétré dans une Rocky rouge retrouvée dans un garage à Léogane.

L’ancien sénateur déclare avoir en sa possession « plus de 27 pages de réquisitoire, d’ordonnance et de témoignages d’accusés encore sous les verrous ».

Ne disant pas clairement est-ce qu’il aurait eu ces documents de Thierry Mayard Paul, avocat de la défunte Céline Mounier ou de Lionel Constant Bourgroin, ex-commissaire du gouvernement de Jacmel (Sud-Est),
Lambert a rappelé que ces personnalités sont « encore vivantes ».

Sur l’assassinat d’un « Kern Desamour », le 30 octobre 2006, pour avoir détourné une cargaison de drogue, destinée à l’ex-sénateur lavalas Fourel Célestin, Lambert relève « un mensonge ».

« Je n’arrive pas à comprendre comment je peux demander de livrer de la drogue au sénateur Fourel Celestin, en 2006, alors qu’il a été emprisonné aux États-Unis depuis juillet 2004 ? » se questionne le conseiller de Martelly.

Il prévoit que ce dossier va lui être favorable aux prochaines élections sénatoriales dans le Sud-Est qu’il appelle de tous ses vœux tout en annonçant qu’il a désormais de « plus grandes ambitions en politique ».

L’opinion suit de près cette affaire aux allures de saga.

Pour sa part, la justice continue d’instruire le dossier de Lambert, accusé de complot d’assassinat sur les députés Levaillant Louis-Jeune et Sorel Jacinthe. [apr 9/07/2013 16:00]