Haïti-Police : Meurtre à quartier Baptiste (Belladère), mécontentement de la population

Correspondance Shella Chauvette

Belladère, 28 juin 2013 [AlterPresse] --- Un climat de tension règne depuis une semaine (jeudi 20 juin 2013) à Baptiste, quartier faisant partie de la 1re section communale de Belladère, suite à l’assassinat d’un citoyen du quartier, attribué à un policier national, observe l’agence en ligne AlterPresse.

La population mécontente, qui avait érigé des barricades en signe de protestation, menace de se soulever et de bloquer incessamment toutes les activités au quartier Baptiste, au cas où les autorités n’assureraient pas de suivi approprié, à savoir : assurer les funérailles de la victime, donner une assistance pertinente aux parents de la victime et traduire en justice le policier national, accusé du forfait.

Wilbert Jean-Charles, âgé de 26 ans, a été abattu, le jeudi 20 juin 2013, par un policier national, cantonné au commissariat du quartier de Baptiste (1re section Renthe Mathé, dans la commune de Belladère), suite à une discussion entre ce dernier et le frère ainé de la victime, Joël Jean-Charles, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Le policier national, accusé d’assassinat sur la personne de Wilbert Jean-Charles, répond au nom de Cenob Jacques, alias Tchaly, rapportent des témoins.

Il aurait pris la fuite en compagnie des trois autres policiers nationaux, également cantonnés au commissariat du quartier Baptiste, pour échapper à la colère de la population, suivant les mêmes sources.

« Cenob Jacques doit répondre de cet acte devant la justice, car il a failli à sa mission, celle de protéger et servir ! », souligne un habitant de Baptiste.

La population mécontente a dressé des barricades pour protester contre le juge de paix, Willy Chanson, brisé des matériels de bureau au tribunal de paix de Baptiste, qui a été épargné d’un incendie suite à l’intervention de quelques notables.

« Willy Chansson, le juge de paix du quartier Baptiste, aurait donné l’ordre au policier national d’appréhender Wilbert (Jean-Charles) à tout prix ! Les instances concernées doivent prendre des mesures drastiques pour freiner ce genre de dérives », souhaite un autre habitant de Baptiste, interrogé par AlterPresse.

Cet événement a, dans le même temps, fait ressurgir les griefs déjà exprimés contre les membres du cartel de la mairie de Belladère, principalement Eveline Estiverne.

Originaire de Baptiste, cette agente exécutive intérimaire à Belladère est mise à l’index pour n’avoir jamais pensé aux citoyennes et citoyens de ce quartier, d’après les manifestants.

Entre-temps, le corps de Wilbert Jean-Charles se trouve à une morgue privée à Belladère.

Une nouvelle manifestation serait sur le feu, pour forcer l’État à assurer les obsèques, selon plusieurs témoignages.

Parallèlement, des policiers de l’unité départementale de maintien d’ordre (Udmo) ont pris position dans le commissariat de Baptiste, déserté par les quatre policiers qui y étaient affectés. [sc kft rc apr 28/06/2013 11:10]