Perspectives

Football : Réactions de supporters et usagers de réseaux sociaux, après la mise en échec de l’Italie par Haïti


mercredi 12 juin 2013

P-au-P, 12 juin 2013 [AlterPresse] --- La plupart des fanatiques haïtiens du ballon rond, de diverses couches, ne cessent point de manifester leur satisfaction, après les prestations successives de l’équipe senior de football d’Haïti face à l’Espagne (1-2) le samedi 8 juin et notamment face à l’Italie dans l’après-midi du mardi 11 juin 2013.

Environ 39 ans après l’illusion de la coupe du monde, le 15 juin 1974, les joueurs haïtiens ont failli prendre le meilleur sur leurs homologues italiens, dont les devanciers avaient battu (3 buts à 1) la génération de 1974.

Le souvenir du goal, marqué à Dino Zoff (invaincu depuis de nombreux matches) par Emmanuel Sanon, est revenu à la surface chez les plus âgés.

Les supporters haïtiens de football préconisent un encadrement pertinent des équipes nationales de football, en vue de meilleurs résultats, à l’exemple de celui obtenu le 11 juin 2013 contre l’Italie, sur l’échiquier international.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires ont également fusé après le match nul 2-2 entre la sélection haïtienne de football et l’équipe italienne, à Rio de Janeiro Brésil ce mardi 11 juin 2013, constate AlterPresse.

Classé 63e mondial, dans le dernier classement de la fédération internationale des associations de football (Fifa), le onze national senior de football a joué sans complexe face aux Azzurris, quadruples champions du monde et vice-champions de la dernière édition de la coupe d’Europe des nations de football.

« Wow !! Félicitations à l’équipe haïtienne (…) Bravo Ayiti !! », a posté l’ambassade des États-Unis d’Amérique à Port-au-Prince sur Facebook et sur Twitter.

L’ancien président de la chambre des députés, Levaillant Louis-Jeune crie « vive le onze national... ils font notre fierté et ravivent l’âme nationale ».

« (..) J’ai pleuré, à force d’être content », avance un message posté par un utilisateur de ces médias.

Le score nul (2-2), contre l’Italie, est assimilé à une victoire et à un stimulant, susceptible de permettre aux nationaux de reprendre confiance en soi, tout au moins de vanter le potentiel des footballeurs haïtiens.

« Nous avons du talent, il nous manque seulement de l’encadrement », soutient un internaute.

Pendant que certains sont fiers du résultat acquis, d’autres en profitent pour inviter à la réflexion.

« Nous en sommes rendus au point où nous considérons les demi-défaites comme des demi-victoires », déplore un usager des réseaux sociaux.

En revanche, d’autres utilisateurs des réseaux sociaux estiment revivre l’expérience d’anciennes gloires des sélections haïtiennes de football.

Ils appellent, tous, à l’encadrement de ces hommes conduits par l’entraineur cubain Israël Blake Cantero.

Certains souhaitent même une confrontation avec l’équipe de France de football.

Dans un de ses papiers, le journal italien « gazetta dello sport » forme le vœu que les frais payés par les spectateurs soient remis aux victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

La revue espagnole Marca parle d’un match historique d’Haïti contre une squadra Azzurra en plein doute.

Il s’agit de la seconde rencontre amicale des joueurs haïtiens de football, surnommés les grenadiers, dans l’intervalle de 72 heures.

Des matches, qui entrent dans la préparation de la douzième édition de la coupe d’or (Gold Cup).

La sélection nationale de football d’Haïti s’était inclinée 1-2, le 8 juin 2013, contre la championne du monde en titre, l’Espagne. [srh kft rc apr 12/06/2013 9:50]