Dépêches

Haïti-Cholera : Deuxième sommation des victimes au chef de l’Etat


vendredi 7 juin 2013

P-au-P, 7 juin 2013 [AlterPresse] --- Des victimes du choléra, par le truchement de leurs avocats, ont sommé, une nouvelle fois, le président Joseph Michel Martelly de designer le représentant du gouvernement d’Haïti à la commission permanente de réclamations chargée d’indemniser les citoyens affectés par la maladie en Haïti, selon une copie de la sommation parvenue à Alterpresse ce 5 juin 2013.

Elles ont pour avocats constitués Newton Louis St Juste, Jacceus Joseph, André Michel et Méhu M. Garçon.

La sommation annonce la couleur en déclarant formellement au chef de l’Etat que « faute par lui d’y obtempérer, les victimes du choléra entendent user de toutes les voies de droit pour obtenir réparation. »

Les victimes se disent étonnées de la déclaration de Martelly au journal Foreign Policy reprise par un quotidien haïtien en date du 27 mai 2013.

Le chef de l’Etat avait affirmé n’être pas « au courant de la poursuite judiciaire des victimes du choléra pour obtenir réparation suite aux dommages subis par des agents de la Minustah ayant introduits le choléra en Haïti », selon le document.

Le 21 février le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki Moon avait rejeté la demande d’indemnisation des victimes. Il avait appelé le président de la république pour l’informer de la décision.

Le 27 février 2013, le gouvernement haïtien a été sommé de « désigner, dans un délai de trente jours francs, un représentant pour la formation de la commission permanente des réclamations, prévue au paragraphe 55 de l’accord de siège, signé entre le Gouvernement haïtien et l’Onu le 9 juillet 2004 », rappelle l’avocat St-Juste. Ce fut la première sommation.

En date du 13 mars 2013, une lettre a été adressée à Martelly pour proposer des noms dans la perspective de la formation de la commission permanente des réclamations, prévue par l’accord du 9 juillet 2004 entre le gouvernement haïtien et les Nations Unies.

Au 22 mai 2013, 657 mille 117 Haïtiens ont été infectés par la maladie alors que 8 096 ont payé de leur vie l’introduction (selon plusieurs études internationales), en octobre 2010, du vibrio cholérique en Haïti par la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah). [efd kft gp apr 7/06/2013 14 :55]