Haïti-Livre : Vers une redécouverte nécessaire d’œuvres d’anciens auteurs

P-au-P, 23 mai 2013 [AlterPresse] --- Les éditions C3 ont lancé officiellement, le mercredi 22 mai, la collection « textes retrouvés », pour permettre aux lectrices et lecteurs francophones de découvrir d’anciens auteurs haïtiens dont les œuvres, les recherches et les réflexions sont encore d’actualité.

La démarche de réédition de ces textes « relégués dans la poussière », vise également à arracher l’intellect des Haïtiens, de l’ignorance de leur histoire, selon des explications du directeur de l’édition, l’écrivain Michel Soukar.

Trois d’ouvrages et 4 auteurs sont mis en vedette pour cette première sortie de la collection. Ce sont les deux volumes d’ « Essai historique sur la révolution de 1843 », écrits par le politique, diplomate et professeur Horace Pauléus Sannon, originaire des Cayes (Sud).

Ils ont été édités en 1905 par l’imprimerie Bonnefil (aux Cayes). Ils présentent une critique de la réalité sociopolitique de l’époque où l’auteur retrace le cercle vicieux dans lequel se trouve le pays, avec « les mêmes erreurs, les mêmes malentendus, les mêmes préjugés (…) » nous emmenant « aux mêmes malheurs ».

« Haïti sera une démocratie organisée ou il ne sera rien », déclare Michel Soukar, citant ainsi Horace Pauléus Sannon.

Le troisième ouvrage, « Haïti et la restauration de l’indépendance dominicaine », est une compilation d’écrits de Pierre Eugène Lespinasse, Jean Price Mars et d’un auteur hispanophone Augustìn Ferrer Gutierrez.

Ce livre fait la lumière sur le rôle d’Haïti dans l’émancipation de la République Dominicaine vis-à-vis de l’Espagne au cours de la deuxième moitié du 19e siècle.

La vente signature de ces œuvres aura lieu ce samedi 25 mai à Pétion-ville (périphérie est), au local des Éditions C3.

« Ce sont des ouvrages intéressants et disparus de la circulation depuis fort longtemps, qui sont ignorés du grand public et connus que d’un petit groupe d’initiés », explique Michel Soukar.

Une présentation de l’œuvre et de l’auteur, précédée d’un tableau chronologique, introduit ces ouvrages, dans un souci de mise en contexte.

La réédition de ces ouvrages « rarissimes d’auteurs haïtiens (…) longtemps enfouis dans l’oubli » constitue une manière « de reculer toutes les bornes de l’ignorance de notre histoire », ajoute Soukar.

La collection compte ressusciter d’ici les mois d’octobre et de novembre 2013 des écrits d’Edmond Paul, de Rosalvo Bobo et de Louis Joseph Bonnet.

Autres ouvrages déjà publiés aux Éditions C3 : « Les mots en vrai » de l’ancien sénateur Joseph Lambert », « le devoir de servir », de Youri Latortue, ancien sénateur également, et « l’amendement de la constitution de 1987 », du sociologue Fritz Dorvillier. [srh gp apr 23/5/2013 00 :30]