Dépêches

Caraïbes-Économie : Réduction des frais douaniers, construction d’infrastructures et relance agricole pour une Haïti compétitive

propose la Banque mondiale
lundi 29 avril 2013

P-au-P, 29 avril 2013 [AlterPresse] --- La Banque mondiale (Bm) retient la diminution des frais de douanes, la construction de nouvelles routes et la promotion de l’agriculture, comme des pistes importantes à considérer, dans le but de favoriser une Haïti compétitive dans la région caribéenne.

C’est ce qui émerge de la présentation (le 26 avril 2013 à la faculté de droit et des sciences économiques / Fdse de Port-au-Prince) du rapport d’une étude, conduite par la Banque mondiale, de novembre 2011 à juin 2012, sur les relations commerciales entre les deux pays qui partagent l’île d’Haïti (République d’Haïti et République Dominicaine).

Les deux pays, qui partagent l’île d’Haïti, sont exposés aux catastrophes naturelles, rappelle la Banque mondiale.

Il faut envisager de « réduire les cours d’importation et d’exportation au niveau des douanes », déclare Evans Jadotte, analyste économique à la Bm.

« La construction d’infrastructures routières et d’infrastructures sociales, c’est-à-dire des institutions qui aideront les gens (commerçantes et commerçants) dans les échanges », représente un autre volet important pour aboutir à une Haïti compétitive.

Un autre paramètre important, à considérer pour un commerce haïtien compétitif, est l’assurance d’ « une promotion du secteur agricole », qui est « la clé de cette croissance que l’on cherche et la réduction de la pauvreté », a poursuivi le spécialiste de la Banque Mondiale.

Le commerce entre la République Dominicaine et Haïti reste « essentiellement informel », d’après les données fournies dans le rapport d’étude de la Banque mondiale.

Ce sont surtout de jeunes Haïtiens qui traversent la frontière pour aller vendre leur force de travail à bon marché. Ils répondent à une demande effective dans le secteur de l’agriculture et la branche de la construction.

« Les perspectives à court et à long terme de la croissance et de la réduction de la pauvreté à Quisqueya », est le titre du rapport d’étude.

Au cours de cette recherche, l’accent a été mis sur des indicateurs précis, dont le commerce binational, la migration et les ressources régionales. [srh kft rc apr 29/4/2013 9:25]