Haïti-Histoire : Georges Corvington décédé - Un trésor plutôt méconnu dans nos universités

Par Edner Fils Décime

P-au-P, 5 avril 2013 [AlterPresse] --- L’incontournable auteur de l’histoire de la ville de Port-au-Prince (actuelle capitale de la république d’Haïti), l’historien Georges Corvington, a déposé sa plume dans la matinée du mercredi 3 avril 2013.

« Haïti a perdu un trésor d’une valeur inestimable avec le départ de Georges », a déclaré le président Michel Martelly dans un communiqué publié le jour du décès.

Son œuvre célèbre, « Port-au-Prince au cours des ans », rédigée en 8 tomes, si elle est très citée dans des travaux de recherches tant en Haïti qu’à l’étranger, n’est pas très convoquée dans l’enseignement supérieur en Haïti.

S’attristant de « la disparition de ce grand intellectuel », le professeur d’Université Georges Eddy Lucien regrette que ses étudiants ne citent que très rarement Georges Corvington.

« En général ils font appel à des auteurs occidentaux », précise-t-il, tout en croyant que « cette mort doit être l’opportunité de s’intéresser aux chercheurs haïtiens ».

Lucien a fait sa thèse à l’université de Toulouse, le Mirail sous le thème « Port-au-Prince (1915-1956). Modernisation manquée : centralisation et dysfonctionnements ». Il a rencontré Corvington 3 fois pendant la rédaction de son travail.

« Les étudiants connaissent le nom mais ne connaissent pas ses travaux. C’est vraiment frustrant. Nos professeurs ne se réfèrent pas tellement les travaux menés par des chercheurs haïtiens particulièrement sur la ville de Port-au-Prince », regrette le professeur Lucien.

Pourtant celui qui a décrit avec moult détails la vie de Port-au-Prince dans ses différents aspects a fait dont aux haïtiens et haïtiennes voire le monde, d’une riche et importante documentation sur Port-au-Prince depuis sa fondation en 1759 à 1956.

Pas mal d’auteurs le citent dans leurs travaux. Les notes de bas-de-page et les bibliographies foisonnent de références aux 7 volumes qu’il a consacrés à la capitale haïtienne.

« Les étudiants en sciences humaines et sociales des universités privées et de l’Université d’Etat d’Haïti devraient consulter avec plaisir les ouvrages de Corvington et en trouver l’inspiration pour aborder certaines thématiques relatives à l’histoire de Port-au-Prince », estime un étudiant de l’Ueh.

Très peu parmi ceux contactés par AlterPresse ont lu l’historien de Port-au-Prince.

Pour sa part, le professeur Alain Jean estime qu’il n’a pas suffisamment lu Georges Corvington mais saisit l’occasion de sa mort pour approfondir cet auteur surtout que « du point de vue socio-historique il est d’intérêt de lire Georges Corvington. Les travaux sur nos villes ne sont pas légions ».

Alain Jean détient une maitrise en développement local et innovation territoriale de l’Universidad de Alicante (Espagne). Il est professeur de sociologie Urbaine à la faculté des sciences humaines de l’Ueh.

Que retenir de Georges Corvington ?

« Un généreux, quelqu’un qui prend plaisir à parler de Port-au-Prince », nous dit le professeur Lucien.

« Quoique sa formation de base soit le droit, Corvington fait partie des rares intellectuels et chercheurs à se rendre compte que travailler sur une ville n’est pas forcément un travail de spécialiste », comprend le professeur Georges Eddy Lucien.

Corvington fait un zoom sur la ville de Port-au-Prince et regarde la ville dans la ville. Il utilise donc la grille d’analyse dominante dans l’histoire à savoir celle approchant la ville comme « entité autonome ».

Une conception événementielle et thématique prédomine dans l’œuvre de cet auteur haitien.

« La limite de cet historien réside dans le fait qu’il n’aborde pas la ville dans sa totalité, dans ses relations avec d’autres territoires. En tenant compte des occupations qu’a vécu le pays, il y a eu d’autres lieux de décisions en dehors de Port-au-Prince et qui agit sur Port-au-Prince ».

Dans les textes de Corvington, l’auteur n’offre pas toujours la possibilité de voir l’influence et les relations avec ces autres lieux de décisions.

Cependant les 7 tomes de « Port-au-Prince au cours des ans » nous suggèrent d’aller au-delà de sa grille d’analyse, de sa compréhension de Port-au-Prince.

En ce sens, Georges Eddy Lucien propose une approche multiscalaire pour étudier les territoires ou les espaces tant urbains que ruraux.

Georges Corvington est né à Port-au-Prince en 1926. Il a été dé décoré trésor national vivant en Janvier 2009. [efd kft gp apr 5/04/2013 13:10]