Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : De fortes critiques de l’avocat Newton Saint-Juste contre le premier ministre Laurent Lamothe

P-au-P, 3 avril 2013 [AlterPresse] --- Dans une position publique en date du 3 avril 2013, l’avocat Newton Saint-Juste réaffirme les propos qu’il a tenus sur le voyage du premier ministre Laurent Lamothe en Côte d’Ivoire le 27 mars 2013, qualifiant ce voyage de « personnel et mafieux ».

Cette position de Saint-Juste fait suite au communiqué du 2 avril 2013 du secrétariat général de la primature qui a dit apporter « un démenti formel et catégorique aux déclarations mensongères et calomnieuses de Me Newton Saint-Juste », qui intervenait le 30 mars sur les ondes de la radio privée Caraïbes FM. 

Comme pour montrer à la primature qu’il n’entend pas « se ressaisir », Newton persiste et signe que « la prétendue visite officielle du premier ministre Laurent Lamothe en Côte-D’ivoire était un prétexte pour aller chercher via ce pays une médiation monnayée dans le but d’obvier aux poursuites judiciaires envisagées contre lui au Sénégal, où il est considéré comme un escroc prototype ».

Il a aussi avancé que le voyage du président Michel Joseph Martelly en Guyane et Suriname [du 19 au 25 mars] était l’occasion d’effectuer des opérations financières douteuses relatives à la vente de la compagnie intervenant dans les télécommunications Nopin.

Selon le pourfendeur déclaré des agissements du pouvoir politique de Michel Martelly, il y aurait une conception « patrimonialiste et hédoniste » qui guiderait ce pouvoir l’amenant supposément à considérer la république comme « une chose privée, un jouet et un instrument de plaisir ».

Le secrétariat de la Primature avait répliqué que « ces accusations farfelues fabriquées de toute pièce et qui frisent le sensationnalisme, l’inconvenance et la déraison visent l’affaiblissement des institutions républicaines ».

Dans sa position publique, l’avocat Newton Saint-Juste indique « aux concernés que s’ils s’estiment lésés dans leur honneur, réputation et considération, ils n’ont qu’à exercer des poursuites judicaires pour diffamation et ou autres infractions voisines conformément aux articles 313 et suivants du Code Pénal ».

Newton Saint-Juste a, à maintes reprises, critiqué le chef de l’État ainsi que la famille présidentielle. Il a même porté plainte contre l’épouse du président Sophia Saint-Rémy et son fils Olivier, qu’il accuse de détournements de fonds et corruption [efd kft gp apr 3/04/2013 13 :15]