Espace Femmes

Haïti-Femmes : Environ 500 femmes prévoient de marcher contre leurs conditions de vie dans les camps ce 3 avril


mardi 2 avril 2013

P-au-P, 2 avril 2013 [AlterPresse] --- Près de 500 femmes de plus d’une vingtaine de camps de fortune dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince entendent organiser une marche le mercredi 3 avril, à l’occasion de la journée nationale des femmes, apprend AlterPresse.

Cette marche débutera à proximité du camp de Kid dans la zone de Bourdon pour s’arrêter devant le palais législatif au bicentenaire.

A en croire la responsable du camp Kid, Marie Hélène René « l’objectif de cette marche c’est de dénoncer les mauvaises conditions des femmes dans les camps et de réclamer de meilleurs logements pour la population ».

Condamnant avec la plus grande véhémence tous les procédés de déguerpissement forcé, surtout les incendies, la responsable du Rassemblement des femmes victimes pour une nouvelle Haïti du camp Méga 4 (Carradeux) Marieuse Julien rappelle que des individus non identifiés ont mis le feu (le 16 février 2013) dans le camp de fortune de Acra 1 (Delmas 32), dans lequel logeaient plus de 900 familles. Trois personnes ont été brulées, dont deux enfants.

Ces femmes veulent aussi attirer l’attention des autorités sur l’approche de la saison pluvieuse. « Quand il peut, les tentes sont inondées, les bâches sont déchirées. Les femmes vivent dans la boue et l’humidité », souligne Marieuse Julien.

Décrivant les conditions dans lesquelles elles vivent depuis tantôt trois ans, ces femmes indiquent qu’elles sont exposées à toutes sortes de maladies telles le cholera et la malaria, à cause des mauvaises conditions d’hygiène et de la précarité des installations sanitaires.

Par ailleurs, René Marie Hélène critique le programme de relogement du gouvernement de Laurent Lamothe « qui n’apporte aucun résultat, parce qu’il ne touche pas le problème en profondeur ».

Il faut, ajoute-elle, que le gouvernement mette sur pied un programme de crédit logement adapté aux conditions économiques des gens, en vue de leur permettre de construire leur propre maison, surtout les femmes qui sont les chefs de familles.

Les femmes dans les camps appellent à la création d’un ministère du logement, qui doit prendre en charge toutes les initiatives dans le domaine.

De plus, elles souhaitent la création d’emplois au profit des femmes ainsi que la construction d’hôpitaux. [jep kft apr 2/04/2013 15 :35]