Développement durable

Haïti au cœur de l’agenda de développement post-2015, au regard de l’examen mondial de la Cipd


mardi 2 avril 2013

P-au-P, 2 avril 2013 [AlterPresse] --- La mise en œuvre du Plan d’action de la conférence internationale sur la population et le développement (Cipd) sera évaluée entre le mois de juin et le mois d’aout prochain : telle a été la décision prise au terme de la conférence régionale réunissant le Ministère de la Planification externe (Mpce) et le Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap), autour de l’agenda de développement post-2015, apprend AlterPresse.

Selon le représentant de l’Unfpa en Haïti, Dr Ramiz Alakbarov, « cet exercice vise à rendre disponible une base de données consistante sur les réalisations, lacunes et questions en suspens relativement à l’implémentation du programme d’action ».

Selon lui, ce programme « servira également à renforcer l’appui politique aux recommandations qui découleront de l’examen ».

Adoptée en 1994 par 179 pays de la planète, dont Haïti, la mise en œuvre de ce programme d’action a été initiée en 1999, puis poursuivie en 2004 et 2009.

« Au-delà de 2014, la Cipd prendra une importance et une solennité toute particulières », indique l’Unfpa.

Dans le cas d’Haïti, les résultats préliminaires de cette enquête sur la mise en œuvre de la Cpid ont été présentés et ont fait l’objet de discussions animées.

Plusieurs responsables d’entités haïtiennes avaient marqué l’atelier technique de la Cipd.

Il s’agit, entre autres, de la représentante de la jeunesse d’Haïti au récent Forum mondial de la jeunesse, tenu à Bali, en Indonésie, en décembre 2012, celles de l’Association des spécialistes en population et développement (Anaspod) et de la Solidarite fanm Ayisyen (Sofa).

Ces organisations avaient pris part à la consolidation de la Cipd +20,en Jamaïque en avril 2012. [jep kft gp apr 02/04/2013 12:50]