HaitiWebdo

HaitiWebdo Semaine du dimanche 24 mars au samedi 30 mars 2013

Haïti-Politique : Laurent Lamothe se tourne vers la Côte d’Ivoire


lundi 1er avril 2013

P-au-P, 1er avril 2013 [AlterPresse] --- Le gouvernement haïtien, via son premier ministre Laurent Salvador Lamothe, met le cap sur l’Afrique, particulièrement la Côte d’Ivoire.

La "diplomatie d’affaires" est allée dire qu’Haïti est ouverte aux affaires, sur un continent où Lamothe a fait fortune avec sa multinationale Global Voice.

Des citoyens ont été à nouveau assassinés durant la semaine sainte. Un ancien journaliste et « cadre supérieur » du bureau du premier ministre (PM) Lamothe, Georges Henri Honorat, tombe sous les balles assassines de personnes toujours pas identifiées officiellement.

L’expert indépendant sur la situation des droits humains en Haïti, Michel Forst, fait le point sur sa démission.

En justice, deux (2) députés, inculpés dans l’ordonnance du juge d’instruction Jean Wilner Morin, font appel de la demande de levée de leur immunité parlementaire.

Tels sont les principaux faits d’actualité durant la dernière semaine de mars 2013.

Diplomatie d’affaires : Lamothe retourne sur le continent de "sa fortune"

Le 27 mars 2013, en plein cœur de la semaine sainte, le premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, est allé chanter le cantique de la diplomatie d’affaires sur le sol ivoirien. Il a été accueilli par des officiels de la Côte d’Ivoire, dont son homologue Daniel Kablan Duncan.

C’est la première fois qu’un responsable gouvernemental haïtien de haut rang visite le pays de Félix Houphouët-Boigny, héros national de l’indépendance de ce pays africain.

Cette visite vise le renforcement des liens coopératifs entre les deux pays ainsi que la stimulation de potentiels investisseurs, selon Lamothe.

Lamothe aurait thésaurisé une grande partie de sa fortune, sur le continent africain, avec sa multinationale de télécommunications Global Voice.

Sur les réseaux sociaux, certains se sont doutés de l’utilisation de sa couverture de premier ministre pour donner un coup de pouce à son business.

« Laurent Lamothe est considéré comme un escroc au Sénégal. Car, ses principaux associés, dans sa compagnie Global Voice, sont actuellement en prison et lui-même se trouve sur une liste de personnalités recherchées », rapporte l’avocat Newton St Juste, un des invités à l’émission "Ranmase" de la station privée Radio Caraïbes le samedi 30 mars 2013.

Le PM serait en recherche d’une « médiation monnayée » auprès du président ivoirien Alassane Ouatarra pour régler en douce ses « démêlés » avec la justice sénégalaise.

Le bureau du premier ministre, consterné par l’assassinat de son cadre Georges Henri Honorat

Consterné par l’assassinat du directeur de Haïti-Progrès et cadre de son bureau, Georges Honorat, le premier ministre Laurent Lamothe a instruit les autorités judiciaires et policières de « traquer et punir avec la dernière rigueur » les assassins.

Le défunt Honorat était la cible de « menaces » et recevait des « appels anonymes », selon Yves Joseph, administrateur du journal Haïti Progrès.

Georges Honorat a été assassiné, le samedi 23 mars 2013, près de son domicile à Delmas 31. Il avait 54 ans.

Michel Forst dit le pourquoi de sa démission

Dans une mise au point publique, l’expert indépendant sur la situation des droits humains en Haïti, le Français Michel Forst, indique que sa démission n’a rien à voir avec la position de l’organisation des Nations Unies (Onu) sur l’épidémie du choléra en Haïti.

« Contrairement à ce que j’ai pu lire dans la presse, ces derniers jours, ma démission n’a rien à voir avec la décision du secrétaire général des Nations Unies sur le choléra. Je n’ai jamais critiqué, ni même commenté cette décision, ni réclamé une indemnisation pour les victimes du choléra », écrit-il.

Il a démissionné parce qu’il est appelé à d’autres fonctions, précise Forst.

Recours en appel contre une demande de levée d’immunité parlementaire de 2 députés

Les députés Rodriguez Séjour et Nzounaya Jean-Baptiste Bellange interjettent appel contre l’ordonnance du juge d’instruction Jean Wilner Morin, demandant à leurs pairs de lever leur immunité parlementaire, en relation à l’assassinat du policier national Walky Calixte le 17 avril 2012.

Cependant, le député Bellange s’est rétracté. Il se dit prêt à continuer à répondre aux questions du juge d’instruction, a annoncé, le jeudi 28 mars 2013, son avocat, Me Reynold Georges.

En attendant que l’assemblée des députés décide de l’issue de la requête du magistrat, le débat est houleux dans l’opinion sur la question.

Peu de temps après la sortie de l’ordonnance, un témoin oculaire du meurtre, le policier Jevousaime Marcelin a été attaqué par balles. Marcelin devrait recevoir des soins spécialisés à Cuba, nécessités par son cas. [efd kft rc apr 01/04/2013 12:45]