Haiti-Médias : La World Vision déplore l’incident survenu le 18 mars et impliquant des journalistes de la plateforme Ayiti Kale Je

Déclaration de Jean Claude Mukadi

Directeur national en Haïti de World Vision

Document transmis à AlterPresse le 23 mars 2013

La World Vision déplore l’incident survenu le 18 mars et impliquant des journalistes de la plateforme Ayiti Kale Je (dont AlterPresse est un membre) sur l’un de nos sites de distribution de nourriture, à Calumette, une localité de la commune de Savanette.

La World Vision a lancé une enquête sur la question et, s’il en résulte que l’un de nos employés a agi de façon incorrecte et non professionnelle, elle prendra les mesures disciplinaires adéquates. La presse sera informée des résultats de ces investigations dès qu’elles seront terminées.

De plus, si AlterPresse détermine qu’elle veut elle aussi mener sa propre enquête, la World Vision lui fournira son entière collaboration.

La World Vision réaffirme son engagement pour des relations ouvertes et de confiance avec les représentants de la presse, que ce soit en Haïti ou dans n’importe laquelle des quelques 100 nations dans lesquelles nous sommes au service des populations vulnérables. En Haïti, nous apprécions l’excellente collaboration de notre personnel avec les journalistes sur lesquels nous comptons pour informer le grand public de nos programmes. Récemment, la World Vision a conduit une visite guidée dans le Nord qui a permis à un groupe de journalistes de la Capitale de voir l’impact de nos programmes dans certaines des zones les plus reculées du pays.

Notre organisation travaille en Haïti depuis 1959 et nous restons engagés à travailler avec le peuple haïtien, les agences gouvernementales et autres organisations humanitaires pour aider à apporter des solutions durables pour l’avenir des enfants, des familles et des communautés.

22 mars 2013