Développement durable

Haïti – Droits Humains : De la nécessité d’intégrer les personnes souffrant de cécité


lundi 11 mars 2013

P-au-P, 11 mars 2013 [AlterPresse] --- Le président de l’Union mondiale des aveugles (Uma), le norvégien Arnt Holte, et le coordonnateur national de la société haïtienne d’aide aux aveugles (Shaa), Dr. Michel Archange Péan, plaident pour l’intégration des personnes aveugles et malvoyantes, et pour une société inclusive, au cours d’une conférence de presse organisée, ce lundi 11 mars 2013, au local de ladite organisation (Delmas, nord-est de la capitale).

« J’espère que les amis de la Shaa auront le plein accès à l’emploi et à l’éducation ».

Contrairement à ce que l’on croit, « les aveugles et les malvoyants travaillent très dur, il est très important de les inclure », déclare Arnt Holte, en visite au pays depuis le vendredi 8 mars dernier.

Sa visite doit terminer le mardi 12 mars.

Tout en remerciant les dirigeants haïtiens de leur accueil, Holte les appelle à assister la Shaa dans le processus de dotation de livres en braille et de matériels nécessaires aux écoles accueillant des enfants souffrant de handicap visuel.

Le président de l’Uma souhaite une pleine scolarisation des enfants aveugles, malvoyants ou qui souffrent d’autres déficits.

De son côté, Dr. Michel Péan met l’accent sur les acquis de la lutte pour l’intégration des aveugles, tout en soulignant que « ce qui reste à réaliser (en faveur des personnes souffrant de cécité) dépasse de loin ce qui a déjà été fait ».

Aussi, rappelle-t-il la nécessité de mener une bataille pour « une société inclusive », une bataille faisable grâce à la conjugaison des efforts de tous et toutes, c’est-à-dire de ceux et de celles qui présentent des handicaps et des autres qui n’en présentent pas.

Au cours d’un bref passage, l’avocat haïtien Gérard Gourgue a promis de mettre ses compétences à disposition la Shaa sous forme de bénévolat.

Environ 80,000 personnes sont aveugles ou souffrent de troubles de la vision sur le territoire haïtien, d’après les propos de Michel Péan, citant l’organisation des Nations Unies (Onu).

Mais « il n’existe pas (sur le plan national) des données statistiques fiables » sur le nombre de citoyennes et de citoyens aveugles ou malvoyants, selon les propos du docteur Péan. [srh kft rc apr 11/03/2013 13:20]