Español English French Kwéyol

Reportage photo : Les eaux assassines

P-au-P., 28 mai 2004 [AlterPresse] --- La situation demeure chaotique dans les zones touchées par les inondations du 23 mai dernier en Haïti et en République. L’ampleur des dégâts se mesure au nombre de morts qui dépasse les 2000 au niveau de l’île, selon des chiffres non officiels.

Les sites les plus touchés (Sud-Est d’Haiti) demeurent encore très peu accessibles aux journalistes. AlterPresse publie ici des photos de la région frontalière, qui témoignent de la gravité de la situation et des conditions dans lesquelles de nombreux corps ont été retrouvés.

AlterPresse s’excuse par avance auprès de ceux et celles qui sont susceptibles d’être choqués par ces images. [gp jls apr 28/05/2004 01:00]

Enfants haitiens et dominicains retrouvés sans vie

Niños y niñas haitianas y dominicanos encontradas sin vida hoy en la mañana.

Cadavres transportés en camionnettes à l’hopital public de Jimani (ville frontalière)

Los cadaveres son llevados en camionetas al patio del hospital publico de Jimani.

Faute d’espace à la morgue de l’hopital public de Jimani, les corps sont ampilés.

Ante la falta de espacio los muertos son amontonados en el patio del hospital publico de Jimani.

Ici, dans le quartier de la Cuarenta, vivaient environ 600 familles dominicaines et haitiennes.

Escena del barrio la Cuarenta donde vivian dominicanos y haitianos. Aqui vivian unas 600 familias. Ahora en el lugar no existe más que dolor y lagrimas de los pocos que quedaron con vida.

Une idée des conditions dans lesquelles les morts sont transportés

Los muertos son cargados en hoja de zin