Español English French Kwéyol

Haïti-Élections : Report (au 18 février) de l’installation de la commission bicamérale paritaire du pouvoir législatif

P-au-P, 15 févr. 2013 [AlterPresse] --- En raison de l’absence des sept députés désignés pour intégrer la commission bicamérale paritaire devant désigner les trois représentants du parlement au conseil électoral, le président du sénat, Dieuseul Simon Desras, a reporté, au lundi 18 février 2013, l’installation de ladite commission, apprend AlterPresse.

Aucun des députés, impliqués dans la commission, ne s’est présenté le jeudi 14 février à l’installation, alors qu’un sénateur (Lucas Sainvil), retenu dans le Nord-Ouest, a motivé son absence.

Après plusieurs heures d’attente, les parlementaires ont vidé, un à un, la salle.

Interrogé par AlterPresse, le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aîmé, déclare seulement avoir constaté l’absence de ses collèges parlementaires, tout en restant discret sur les motifs.

« Les députés étaient présents dans la cour du Palais législatif. Ils avaient désigné, par lettre, les collègues qui devront intégrer la commission », reconnait Bien-Aîmé.

Avant la période du carnaval 2013, sénateurs et députés paraissaient divisés sur le nombre de représentants de chaque chambre au sein de la commission paritaire.

Pendant que le sénat insistait sur le qualificatif « paritaire » - se référant à un accord conclu, avec l’exécutif, le 24 décembre 2012 -, la chambre des députés, dominée par un bloc proche de l’exécutif, ne l’entendait pas de cette oreille.

« Le parlement restera uni. Le plus important pour nous, c’est d’éviter qu’il y ait un malaise au parlement pour pouvoir avancer, puisque c’est quelque chose [le conseil électoral] de transitoire », affirme aujourd’hui, se voulant rassurant, le président de la chambre des députés, Jean Tolbert Alexis, membre du bloc majoritaire allié de l’exécutif.

Toutefois, le député Danton Léger indique clairement la tendance.

« (…) avec 94 députés et pas moins de 20 sénateurs, une commission - qui implique les sénateurs - ne saurait être paritaire », laisse t-il entendre.

La commission paritaire ne le sera, semble-t-il, que de nom. Car, elle doit être formée, en définitive, de sept (7) sénateurs et de neuf (9) députés, selon Léger. [jep kft rc apr 15/02/2013 7:35]