A travers Haiti

Haïti-Justice : Un ancien opposant à Aristide au cabinet d’instruction des Gonaïves

sous plusieurs chefs d’accusation
samedi 2 février 2013

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaives, 02 févr. 2013 [AlterPresse] --- L’ancien responsable du front de résistance de l’Artibonite (Fra), Wilford Ferdinand dit Ti Will, a été entendu au cabinet d’instruction des Gonaïves, le mardi 29 janvier 2013, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Accusé de plusieurs meurtres - dont les assassinats par balle d’une fillette de 9 ans, Francesca Gabrie,l dans la nuit du 13 au 14 novembre 2004 à Raboteau (quartier populaire de la cité de l’indépendance) et du coordonnateur départemental de Fanmi lavalas aux Gonaïves, Johnson Edouard -, Ferdinand a répondu aux questions du juge Pierre Michel Denis, chargé d’instruire ce dossier.

L’ex-chef du groupe proclamé ’’rebelle’’, en 2003-2004, est aussi accusé d’usage de faux en écriture publique et d’association de malfaiteurs.

Après son audition, qui a duré plus de deux heures, Ferdinand, bien escorté par la police, a été reconduit au pénitencier national d’où il s’était déjà évadé à la faveur du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Son avocat, Me Guy Jacob Latortue, a refusé de faire de déclaration à la presse.

Wilford Ferdinand, qui fonctionnait sous une fausse identité, se faisait appeler Fernando Premier en République Dominicaine, où il était en cavale.

Il a été repris, le 26 octobre 2012, à Dajabon (frontière commune avec Ouanaminthe / Nord-Est), par des policiers haïtiens, aidés d’homologues dominicains dans une opération conjointe. [em kft rc apr 02/01/2013 0:05]