Español English French Kwéyol

Haïti - Économie : 2 millions de dollars pour garantir 65 mille micro-entreprises contre les catastrophes naturelles

P-au-P, 30 janv. 2013[AlterPresse] --- La société financière internationale (Sfi), filiale de la Banque mondiale (Bm), annonce l’octroi, à Fonkoze (une institution alternative de micro finance), d’une aide de 2 millions de dollars américains (US $ 1.00 = 44.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui), en vue d’offrir aux micro-entreprises haïtiennes une assurance à moindre coût en cas de catastrophes naturelles, .

« L’assurance est le seul moyen pour que les gens puissent sortir de la pauvreté progressive, sans besoin de repartir à zéro chaque fois qu’il y a une catastrophe naturelle qui frappe le pays », souligne le représentant de la Sfi en Haïti, Ary Naim, lors d’une conférence de presse donnée le mardi 29 janvier 2013 et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Ce projet permettra aux micro-entreprises à faibles revenus de se protéger contre les catastrophes naturelles, avance t-il.

L’objectif principal est d’assurer les 65 mille clientes et clients haïtiens de Fonkoze dans les trois prochaines années, explique t-il.

Ce projet, à hauteur de 2 millions de dollars, comprend une subvention axée sur les résultats évaluée à 1,7 million et des services de conseil de 260 mille dollars financés par le programme mondial d’assurance indicielle. Ce dernier est supporté financièrement par l’Union européenne (Ue).

Ces deux millions de dollars viennent d’un financement en rapport à un partenariat global avec l’Ue dans le monde, dont le but est d’aider le secteur privé à développer des solutions innovatrices d’assurance pour les populations les plus défavorisées, précise Naim.

De son côté, la responsable de Fonkoze, Anne Hatings, croit que ce projet va contribuer à faire progresser les femmes dans le pays.

Il est important de lutter pour le relèvement des Haïtiennes et Haïtiens affectés par les catastrophes naturelles, encourage-t-elle, se disant consciente que les services de Fonkoze ne touchent pas toutes les femmes dans le pays.

La responsable de Fonkoze se félicite du partenariat établi avec la Sfi et l’Ue, qui va, selon elle, améliorer les services donnés à la population victime en cas de désastres.

Pour sa part, le chef de la délégation de l’Ue, Javier Niño Perez, souhaite que les micro-entreprises en Haïti soient mieux équipées et mieux préparées pour faire face aux catastrophes naturelles.

Il appelle ses partenaires à compter sur l’Ue, non seulement du point de vue financier, mais aussi politique et personnel, pour rendre ce partenariat le plus efficace que possible. [emb kft rc apr 30/01/2013 7:10]