A travers Haiti

Haïti : Le célèbre tronc d’arbre Kita Nago chaleureusement accueilli aux Gonaïves


lundi 21 janvier 2013

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 21 janv. 2013 [AlterPresse] --- Kita Nago a laissé ce 21 janvier la ville des Gonaives où le mouvement a reçu un accueil chaleureux le dimanche 19 janvier 2013, constate l’agence en ligne AlterPresse.

Des milliers de personnes en joie, chantant et dansant au rythme de tambours et de vaccines ont ovationné le tronc d’arbre de cinq cent (500) kilogrammes appelé Kita Nago.

L’arrivée de Kita Nago aux Gonaïves a crée une ambiance pareille au carnaval où un groupe de jeunes garçons en ont profité pour interpréter des refrains grivois ayant rapport avec le bois symbolique de kita nago et la femme haïtienne.

Le tronc d’arbre symbolique Kita Nago a parcouru les différentes rues de la ville notamment celles du quartier de Raboteau avant d’être déposé aux pieds de la statue de Jean Jacques Dessalines sur la place d’arme des Gonaïves, où il a passé la nuit.

Interrogé par AlterPresse, l’un des initiateurs de ce mouvement, l’agronome Harry Nicolas (dit "Mèt fèy vèt") a exprimé sa satisfaction pour l’accueil réservé par les habitants de la ville.

A la veille de son arrivée aux Gonaïves, Kita Nago a été aussi à Marchand Dessalines où il a passé également une nuit sur demande de la foule en liesse qui croyait que ce serait une absurdité si Kita nago ne visitait pas la cité de l’empereur (Marchand Dessalines) selon Mèt fèy vèt.

Il se dit confiant quant à la possibilité pour Kita Nago d’arriver à sa destination finale (Ouanaminthe).

Kita Nago est un mythe démontrant comment les Haïtiens et Haïtiennes peuvent s’unir en vue de réaliser certaines choses, a dit pour sa part le maire des Gonaïves, Jean Osner Amisial, qui expliquait à sa manière le sens de Kita nago.

Amisial a dit souhaiter que les citoyennes et citoyens des Gonaïves saisissent le sens de Kita Nago en vue de réaliser certaines choses dans l’intérêt de la ville.

Le phénomène de Kita Nago a suscité pas mal de commentaires dans les milieux gonaïviens.

Interrogés par AlterPresse, lors de l’arrivée de ce tronc d’arbre symbolique dans la ville, des riverains disent ne pas comprendre le sens de l’initiative qu’ils interprètent à leur façon.

« Le fait que des Haïtiens acceptent de parcourir plusieurs kilomètres à pied, en transportant, à dos d’hommes, un tronc d’arbre de 500 kilos, est une preuve qu’Haïti est condamnée à la misère » a dit Jean Ernst Apollon.

« Ayiti p ap fè yon pa kita yon pa nago »(littéralement :Haïti n’ira nulle part), déclare t-il en qualifiant de « démagogique » l’initiative Kita Nago.

Pour sa part, Edmond Casséus voit en Kita Nago un message de solidarité, de fraternité qui pourrait bien sensibiliser les gens à prendre conscience de leur situation en réfléchissant sur des actions qu’ils devraient poser en harmonie afin de tirer le pays de l’abime.

Kita Nago devrait reprendre son périple en début de matinée de ce lundi 21 janvier 2013 à destination de Puilboreau, section communale d’Ennery, où il devrait faire une nouvelle escale avant d’arriver dans le département du Nord. [em kft gp apr 21/01/2013 10:45]