Español English French Kwéyol

Haïti-Université : Des démarches en cours pour l’acquisition d’un nouveau terrain pour l’Ens

P-au-P, 16 janv. 2013 [AlterPresse] --- Le conseil de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) décide d’entamer des démarches en vue de l’acquisition d’un nouveau terrain pour la construction de l’École normale supérieure (Ens), une entité de l’Ueh, à l’issue d’une réunion organisée, le vendredi 11 Janvier 2012, indique un membre du conseil de direction de l’Ens, Jean Fritzner Étienne, dans une interview accordée à AlterPresse.

Il reste au rectorat d’écrire au ministère de l’économie et des finances (Mef), pour l’informer des dernières décisions prises au sein du conseil, et lui demander de donner à l’Ens une partie des fonds disponibles en faveur de l’Ueh pour l’achat du terrain, explique Étienne.

Une correspondance devra aussi être adressée à l’agence internationale de la coopération japonaise (Jica) pour la mettre au courant des nouvelles avancées sur ce dossier.

Mais rien n’indique que le processus sera aussi simple.

AlterPresse s’est heurtée à un mur de silence du côté du rectorat, particulièrement réticent vis-à-vis du projet de l’Ens.

En dehors des fonds de 400 millions de gourdes (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui) sur le budget 2012-2013, alloués pour lancer les travaux de reconstruction du campus universitaire de Damien, le Mef n’a aucune provision pour la mise à disposition de terrains hors dudit campus, indiquait, récemment, la titulaire du Mef, Marie Carmelle Jean-Marie.

Ce projet de construction du campus de l’Ueh a été soumis au gouvernement de Jean-Max Bellerive, premier ministre (2009 - 2011) sous la présidence de René Garcia Préval (2006 - 2011) et à la commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (Cirh, août 2010 - octobre 2011).

Il visait à regrouper les onze entités de l’Ueh dans un même espace (le site de Damien, à Croix-des-Missions au nord de la capitale).

Mais, selon Étienne, la construction du campus est un projet à long terme qui prendra 5 ans environ, alors que la situation de l’Ens est urgente.

Le plus important maintenant est d’envoyer le nouveau dossier à la coopération japonaise pour la mettre au courant de la décision du conseil de de l’Ueh de faire l’acquisition d’un terrain [autre que celui de Damien] pour la construction de l’Ens, recommande Étienne.

La condition sine qua non, qui doit être remplie pour l’avancement de ce projet de construction de l’Ens, est l’acquisition du terrain, fait-il remarquer.

L’achat du terrain retenu (situé à Port-au-Prince), pour la construction de l’Ens, est évalué à 1 million 500 mille dollars américains (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui), précise le responsable.

Cette construction doit être financée par la coopération japonaise.

Le projet, qui a été soumis par l’Ens à la coopération japonaise, est compris entre 5 et 10 millions de dollars, explique Étienne, clarifiant qu’il n’y avait pas un montant alloué au préalable par le Japon.

« Des démarches sont déjà en cours auprès de notaires. Ensuite, d’autres doivent être faites auprès du ministère des finances pour le déblocage des fonds », précise-t-il.

Par rapport aux informations relatives au nouveau délai fixé jusqu’au 19 janvier 2013, qui serait accordé par la coopération japonaise pour l’acquisition d’un terrain par les responsables concernés, Étienne fait savoir que ce délai n’est pas le plus essentiel.

Il espère qu’avant cette date, tous les documents relatifs à ce dossier seront envoyés aux concernés, en précisant qu’il reste seulement la signature du recteur à ajouter au bas de ces pièces.

Ce projet pour la construction de l’Ens est en cours depuis septembre 2011, date à laquelle le premier dossier officiel a été soumis à la coopération japonaise, rappelle Étienne.

Dans le cadre de ce dossier, des étudiants de l’Ens ont organisé plusieurs manifestations dans les rues de Port-au-Prince, pour exiger que le gouvernement fasse l’acquisition d’un terrain en vue de reconstruire la faculté.

Ils ont également pressé le rectorat de s’y atteler, lui aussi, lors d’une conférence de presse le lundi 7 janvier 2013. [emb kft rc apr 16/01/2013 15:15]