A travers Haiti

Haïti-Rép. Dominicaine : Des mesures concrètes pour le bon foctionnement des marchés frontaliers, préconise le réseau frontalier Jeannot Succès


jeudi 13 décembre 2012

Correspondance Shella Chauvette

Belladère, 13 déc. 2012 [Alter Presse] --- Le réseau frontalier Jeannot succès (Rfjs) réclame des mesures concrètes pour le bon fonctionnement des marchés frontaliers et l’harmonisation des rapports entre Haïti et la République Dominicaine, lors de sa 9e assemblée générale, tenue du 28 novembre au 2 décembre 2012 à Jacquesyl (Nord-Est d’Haïti).

Au cours de cette assemblée générale, les membres du réseau frontalier des deux pays ont exposé leurs positions et réitéré leurs engagements dans la lutte pour le respect des droits humains afin de réduire la discrimination, la xénophobie et le racisme sur la frontière.

« Je souhaiterais que les gouvernements des deux pays prennent leurs responsabilités et s’engagent aussi à réduire, progressivement, les violations exercées sur les Haïtiennes et Haïtiens. Nous sommes à bout de souffle », affirme un participant à l’assemblée, Jean Phèdre Delva.

Face à la situation d’anarchie, d’abus et de violations des droits humains, qui règnent dans les 14 marchés frontaliers, le réseau exige l’application des lois relatives à l’organisation et à la gestion des marchés publics, notamment les marchés publics à caractère binational.

« Les commerçantes et commerçants haïtiens n’ont jamais cessé de subir des vols de la part des Dominicains, qui les rançonnent à leur gré. Quand les marchandes n’ont pas d’argent, les Dominicains s’emparent d’une partie de leurs marchandises. C’est un vrai casse-tête », se plaint une commerçante.

L’absence d’infrastructures à la frontière haïtiano-dominicaine empêche le développement des communautés frontalières, signalent les membres du réseau.

Sur cette même lancée, ils réclament, des gouvernements haïtiens et dominicains, une décentralisation ainsi qu’une meilleure allocation et gestion des ressources pour construire des routes, des ponts et diverses autres infrastructures, qui créeront des conditions de vie dignes pour les citoyennes et citoyens.

Une attention - des deux États sur leurs responsabilités et de la communauté internationale sur son engagement dans les situations de désastres naturels affectant l’ile, comme le débordement des eaux des lacs Azuéi et Enriquillo - est exigée par le réseau frontalier Jeannot succès (Rfjs).

En même temps que de lourdes pertes en vies humaines (parfois), ces catastrophes décapitalisent des populations déjà vulnérables, soutient le réseau frontalier Jeannot Succès.

Le Rfjs exige des deux États l’établissement de structures consulaires dans les quatre points frontaliers principaux et la mise sur pied d’une force spécialisée pour contrôler la partie haïtienne de la frontière.

En ce qui concerne la situation des migrantes et migrants, le Rfjs exhorte le gouvernement haïtien à prendre des mesures administratives adéquates pour permettre à tous les ressortissants d’avoir des documents légaux de voyage.

Le Rfjs réclame aussi, de l’État dominicain, l’élaboration de lois plus flexibles pour favoriser la régularisation de la situation des migrantes et migrants. [sc kft rc apr 13/12/2012 10:50]