Haïti-Université : Un incendie éclate à la faculté d’Ethnologie suite à une intervention de la PNH

P-au-P, 11 déc. 2012 [AlterPresse] --- Un incendie s’est déclaré à la faculté d’Ethnologie de l’université d’Etat d’Haïti (Ueh), ce mardi 11 décembre 2012, suite à une intervention de la Police nationale d’Haïti (Pnh) qui a lancé du gaz lacrymogène pour disperser une manifestation estudiantine, apprend AlterPresse.

Des étudiants protestaient contre l’arrestation de cinq (5) de leurs camarades hier, 10 décembre. Ce mouvement a coïncidé avec une cérémonie d’hommage à l’étudiant Damaël D’Haïti, tué par un policier le 10 novembre.

Selon plusieurs témoignages, une bombonne de gaz lacrymogène aurait mis feu à une section contenant une partie des archives de la faculté. Aucun bilan n’est encore disponible qui pourrait permettre de connaitre l’ampleur des dégâts.

Le sinistre a pu être circonscrit par des sapeurs pompiers.

Le représentant des étudiants de la Faculté d’Ethnologie, James Ange, assimile cette intervention policière à la faculté d’Ethnologie à un acte d’intimidation pour tuer dans l’œuf toute protestation contre le pouvoir en place.

La mobilisation pour exiger le respect des droits humains se poursuivra dans le pays en vue de favoriser l’établissement d’un état de droit, martèle t-il.

L’étudiant Téofin Uswick dénonce, pour sa part, un plan macabre du gouvernement Martelly visant à déstabiliser l’université d’Etat d’Haïti et empêcher aux jeunes issus des classes populaires d’y accéder.

Depuis le déces tragique de Damaël D’Haïti, les étudiants manifestent de manière sporadique dans les rues de Port-au Prince.

Le présumé assassin de l’étudiant Damaël D’Haïti, le policier national Pierre Paul Macéus, a été auditionné, le mardi 13 novembre 2012, par le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de la capitale, Lucmane Delille, qui dit avoir transféré le dossier au cabinet d’instruction. [emb kft gp apr 11/12/2012 15 :40]