A travers Haiti

Haïti - Environnement : Exercice de simulation de tsunami au Cap-Haïtien


samedi 1er décembre 2012

correspondance Wedlyne Jacques

Cap-Haïtien, 30 nov. 2012 [AlterPresse] --- Environ mille neuf cents (1900) personnes, majoritairement des écolières et écoliers, de quatre établissements scolaires situés à proximité de la côte, ont participé, le jeudi 29 novembre 2012 au Cap Haïtien, à un exercice de simulation de tsunami, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Basée sur le tremblement de terre, qui a eu lieu en 1842, cette activité de scénario de tsunami a duré environ deux heures.

Le circuit du bloc de la rue 18 et 20 boulevard, jusqu’à la rue Espagnole chez les frères de l’instruction chrétienne, a été choisi pour la course, après le signal d’évacuation lancé aux participantes et participants.

L’objectif est de préparer la population, selon une approche pédagogique, afin qu’elle puisse savoir ce qu’il faut faire au cas où il y aurait un tremblement de terre, suivi de tsunami, au Cap-Haïtien, sous menace sismique, selon des experts.

L’activité s’est déroulée sous la pluie.

Des agents départementaux de la police nationale d’Haïti (Pnh) et de la mission (des casques bleus) des Nations Unies de stabilisation en Haïti (Minustah) ont été mobilisés pour organiser la circulation, alors que des membres de la Croix Rouge, du comité communal de la protection civile, les pompiers notamment, ont apporté leur contribution.

L’exercice a été une réussite, considère Gérard Métayer, responsable au sein du service maritime et de navigation d’Haïti (Semanah).

Métayer annonce l’installation de deux-cent-quatre-vingt-quinze (295) panneaux dans plusieurs communes, dont le Cap-Haïtien, pour indiquer à la population les zones les moins vulnérables aux raz-de-marée.

Préalablement, soit quelques semaines avant, des séances de formation ont été réalisées avec des professeurs et élèves des établissements scolaires sélectionnés, du personnel de certaines institutions publiques (comme celles et ceux de l’autorité portuaire nationale (Apn), des affaires sociales et du travail, entre autres), en vue de les sensibiliser sur les attitudes à adopter en cas de tsunami.

Réalisée dans la deuxième ville du pays, le jeudi 29 novembre 2012, cette toute première activité de simulation, liée aux aléas sismiques eu aux tsunamis ; entre dans le cadre d’un projet sur les procédures d’alerte au tsunami du système national de la gestion des risques et désastres (Sngrd).

Ce projet est financé par le fonds des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) via l’office humanitaire de la communauté européenne (european community humanitarian office / Echo / mécanisme d’aide humanitaire et de protection civile, mis en place le 20 juin 1996). [wj kft rc apr 30/11/2012 15:25]