Haïti- Infrastructures : Manifestation en série pour exiger la construction de la route Cayes-Jérémie

Jérémie, 29 novembre 2012 [AlterPresse] --- Des manifestantes et manifestants continuent de demander, ce jeudi 29 novembre 2012, la construction de l’axe routier Cayes-Jérémie, d’environ 80 km, dans les rues du centre-ville de Jérémie (chef-lieu du département de la Grande Anse / Sud-Ouest), selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Lors de cette nouvelle manifestation (les protestataires ont entamé leur mouvement depuis le mardi 27 novembre 2012), marquée par des tirs nourris et des barricades de pneus usagés enflammés, des affrontements ont éclaté entre la police nationale et les protestataires. Une voiture de la force onusienne a été endommagée.

Aucune victime n’est signalée.

Les jérémiennes et jérémiens s’inquiètent de la suspension, au début de lannée 2012, des travaux de construction de l’axe routier principal vers le Sud-Ouest d’Haïti, vu le transfert de matériels vers une destination inconnue. Seulement une quarantaine de km auraient été déjà réhabilités sur une longueur de plus de 80 km, selon les informations disponibles.

Les travaux de réfection de l’axe routier Jérémie / Cayes ont été entamés en 2009.

Le mercredi 28 novembre 2012, le mouvement de revendications des habitants de Jérémie a débouché sur une agression contre le local du lycée Nord Alexis de la ville.

Lors de l’attaque, au moins quatre (4) élèves ont été blessés par des pierres, lancées par les manifestants au moment d’activités d’apprentissage entre écoliers et professeurs dans le lycée.

Dans un communiqué, le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) a dénoncé cette attaque violente, orchestrée par ces manifestants contre le local du lycée.

« Cette attitude violente envers des élèves au sein de leur établissement, en pleine salle de classe, est tout simplement inacceptable », condamne le Menfp.

L’école doit être préservée de toutes commotions politiques et des agressions, préconise le Menfp qui appelle au sens de responsabilité de toutes et de tous afin d’éviter la répétition de tels actes.

Reconnaissant le droit à tout un chacun d’exprimer ses revendications dans une société démocratique, le Menfp rappelle aussi, à toutes les citoyennes et tous les citoyens, leurs devoirs envers les autres dans la limite de leurs droits.

Dans la soirée du mercredi 28 novembre 2012, des dizaines de jérémiennes et de jérémiens ont effectué une marche à la chandelle pour réclamer un meilleur approvisionnemlent de la ville en électricité publique. [emb kft rc apr 29/11/2012 14:05]