Haïti-Politique : l’ancien sénateur Youri Latortue porte plainte contre le député des Gonaïves Sadrack Dieudonné

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 26 nov. 2012 [AlterPresse] --- L’ancien sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, accompagné de son avocat Guy Latortue, a déposé, le vendredi 23 novembre 2012, une plainte auprès du parquet du tribunal civil des Gonaïves contre l’actuel député de la circonscription, Sadrack Dieudonné, pour déclaration diffamatoire, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Dans ce dossier de plainte, contenant une éventuelle déclaration enregistrée du député sur un compact disc (CD), se trouve aussi une lettre de l’ancien sénateur Latortue au commissaire du gouvernement des Gonaïves, Enock Géné Génélus.

D’après la lettre, le député Dieudonné aurait déclaré, sur les ondes de la station privée Vision 2000, que Youri Latortue projette d’attenter à sa vie.

L’ancien sénateur aurait tenu une réunion avec dix-sept autres personnes pour planifier cet assassinat, selon le député.

« [..] Cette diatribe, fruit d’une imagination stérile orchestrée pour des raisons politiques inavouées, ne nuit pas seulement à mon honneur, à ma dignité, mais aussi à ma famille », écrit Youri Latortue dans sa lettre de plainte.

Actuellement conseiller du chef de l’État Joseph Michel Martelly, Latortue dit souhaiter « que l’auteur de cette déclaration calomnieuse soit poursuivi par devant la juridiction compétente ».

Il annonce une autre plainte, cette fois-ci contre le sénateur Annick François Joseph, qui aurait également eu des propos semblables à ceux du député Dieudonné à son sujet.

Le sénateur Joseph avait déclaré à la presse que Youri Latortue se préparerait à faire empoisonner au moins cinq (5) sénateurs de la république, notamment lui-même et Francky Exius ( ce dernier étant président de la commission justice et sécurité au sénat).

« J’ai déjà délégué un juge de paix, Marc Arthur Mesidor, accompagné d’un huissier à Vision 2000, réseau de l’Artibonite, pour verbaliser la déclaration du député Sadrack Dieudonné, pour que ce dossier ne passe pas comme une lettre à la poste », souligne, pour sa part, le commissaire du gouvernement des Gonaïves Enock Géné Génélus, qui est saisi du dossier.

« Puisqu’il s’agit d’un député en fonction, une correspondance sera adressée, sou peu, à mon supérieur hiérarchique qui fera le suivi de la procédure jusqu’à ce qu’une décision soit prise au plus haut niveau de l’Etat. Le dossier pourrait probablement retourner par-devant une instance de droit commun pour les suites légales », poursuit Génélus.

Si la chambre des députés décide de ne pas enlever l’immunité parlementaire de Sadrack Dieudonné, la plainte restera valide jusqu’à au moins trois(3) ans, et l’accusé pourra être poursuivi même au terme de son mandat, assure Guy Latortue, avocat de l’ancien sénateur Youri Latortue. [em kft rc apr 26/11/2012 14:10]