HaitiWebdo

HaitiWebdo, semaine du dimanche 11 au samedi 17 novembre 2012

Haïti –Conjoncture : Temps de tension, de confusion et de projections


jeudi 22 novembre 2012

P-au-P, 22 nov. 2012 [AlterPresse] --- Pendant que des étudiants manifestent pour réclamer justice pour leur camarade Damaël D’Haïti, assassiné dans la soirée du samedi 10 novembre 2012, de nouvelles informations - publiées dans les médias - aiguisent l’affaire Clifford Brandt...

Les dirigeants ne manquent pas de multiplier les ateliers ou les retraites, pour essayer de concrétiser le rêve d’un changement dans les conditions de vie des citoyennes et des citoyens.

Des barricades de pneus enflammés et de poubelles, des jets de pierres, des tirs, des gaz lacrymogènes par la police et des arrestations, ont rythmé la série de manifestations organisées par des étudiants, qui souhaitent obtenir justice au nom de leur camarade tué par un policier de la direction de l’administration pénitentiaire (Dap).

Connu sur le nom de Pierre Paul Macéus, cet agent a été arrêté peu de temps après le crime commis à l’enceinte de la faculté de droit et des sciences économiques (Fdse) au cours de la fête d’intégration de nouvelles admises et de nouveaux admis.

Damaël D’Haïti était en quatrième année d’études en sciences économiques.

A la fin de la semaine de tension, un individu non identifié a été tué par balles le vendredi 16 novembre 2012.

D’abord pris pour un étudiant, qui aurait été tué par la mission onusienne et la police nationale d’Haïti (Pnh), l’individu en question serait, en fait, un bandit abattu par un particulier au moment où il essayait de rançonner un citoyen.

Son co-équipier, Levêque Sanon, blessé par balles en la circonstance, est actuellement entre les mains de la police, rapporte le porte-parole de la Pnh.

Face à cette situation, le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) demande aux étudiants et à la population de faire preuve de sérénité.

Plusieurs lycéennes et lycéens ont été victimes, dans la panique créée par les manifestations.

Brandt conseiller au palais ou Brandt le faussaire ?

Dans un rapport d’enquête sur le dossier de Clifford Brandt (arrêté le 22 octobre 2012 pour Kidnapping), le réseau national de défense des droits humains (Rnddh) a fait une révélation importante : Clifford Brandt avait, en sa possession, une carte de conseiller du président Joseph Michel Martelly.

Cette information a été tenue secrète jusqu’à la parution de rapport du Rnddh (cf. http://www.alterpresse.org/spip.php?article13685).

Le sénateur Jean-Charles Moïse a même présenté une copie de cette carte à la presse.

Le gouvernement dément l’information, selon laquelle Clifford Brandt serait conseiller du président. Le porte-parole de la présidence, Lucien Jura, a fait une démonstration pour prouver le caractère "faux" du badge de conseiller portant le nom de Clifford Brandt.

Tandis que le gouvernement dément que Clifford Brandt n’est pas un employé du palais national, une question demeure : dans quelle mesure la présidence de la république pourrait-elle avoir un lien avec un réseau de kidnappeurs, comme voudrait le faire croire le sénateur Jean-Charles Moïse.

Le New Deal des pays pauvres et la dette externe d’Haïti

Le groupe des pays pauvres du monde, le G7+, a tenu sa deuxième retraite ministérielle en Haïti, les 13 et 14 novembre 2012, pour prôner une stratégie de sortie, appelée le « New deal », à l’instar du plan de relance économique américain éponyme des années 1933.

La construction de la paix, des États (institutions) et l’établissement d’un cadre sécuritaire pour la parfaite réalisation des activités socio-politico-économiques, sont les fondements de cette nouvelle donne des pays pauvres.

Ces derniers veulent désormais que les recettes, recueillies à partir de l’exploitation des ressources minières, restent sur leur sol, pour servirleurs intérêts.

En intervenant à cette retraite, le premier ministre Laurent Salvador Lamothe a déploré les méfaits de la dette externe d’Haïti.

Une dette, qui « coupe le pays du marché international et dissuade l’investissement privé national et étranger », selon lui.

Lancement du Pentavalent

Le ministère de la santé publique et de la population (Mspp) a lancé, le lundi 12 novembre 2012, le vaccin baptisé Pentavalent.

La diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la méningite et la pneumonie sont les principales maladies que les responsables de santé comptent affronter avec la disponibilité de ce vaccin.

Au rendez-vous de l’énergie

« N ap transfòme Ayiti ak enèji » (en français : transformons Haïti avec de l’énergie) est le thème, autour duquel s’est déroulée la semaine de l’énergie du marché commun des Caraïbes (Caricom).

La septième célébration pour la communauté caribéenne, mais la deuxième pour Haïti !

Les coûts d’électricité, la place de l’énergie dans l’éducation et son rapport avec la communication, la nécessité d’une réforme des structures de distribution d’énergie dans le pays, ont été au centre de la semaine de l’énergie.

Rendre Haïti compétitive dans la région caribéenne, en facilitant l’accès au courant électrique à toutes les communes du pays, c’est le souhait formé à cette occasion par le ministre délégué, chargé de la sécurité énergétique, René Jean Jumeau.

Sur la même lancée, l’Électricité d’Haïti (Ed’H), principale institution publique de distribution d’électricité, annonce, pour bientôt, l’introduction d’un nouveau format de facture, plus explicite, selon elle.

Vers un renforcement du système d’alerte contre les tsunamis

De nouveaux panneaux synoptiques d’alerte tsunami seront installés sur les côtes du Nord d’Haïti, informe Frenel Normil, directeur du service maritime et de navigation (Semanah).

Un exercice de simulation de tsunami aura lieu le jeudi 29 novembre 2012 au Cap-Haïtien.

Le système d’alerte aux tsunamis est déjà en cours d’établissement depuis 2010, soit après le séisme du 12 janvier 2010. [srh kft rc apr 22 /11/2012 12:05]