HaitiWebdo

HaitiWebdo, semaine du 4 au 10 novembre 2012

Haïti-Conjoncture : Des morts, encore des morts…Qui est à l’abri ?


mercredi 14 novembre 2012

P-au-P, 14 nov. 2012 [AlterPresse] --- La situation sécuritaire du pays est alarmante depuis quelques semaines, suivant de nombreux témoignages parvenus à l’agence en ligne AlterPresse.

Depuis plusieurs semaines, la capitale fait l’expérience de se réveiller ou de ne pas passer une journée sans un décès. Simples citoyens, bandits, policiers, personne ne semble être épargnée.

Et on s’inquiète aussi de la vague d’impunité. Libération suspecte. Traitement de faveur, soupçonné sur de présumés kidnappeurs.

Des révélations fracassantes dans le réseau de malfaiteurs de Clifford Brandt...

Et, quand les balles ne fauchent pas des vies sous l’instigation de mains sans cœur, la pluie continue la litanie des morts dans les familles haïtiennes.

La ville du Cap-Haïtien a payé un lourd tribut dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre 2012.

Deux policiers tués en une journée…

L’inspecteur de police, Jean-Yves Michel Belfleur, a été assassiné le jeudi 9 novembre 2012 dans la périphérie du Carrefour Gérald Bataille (au nord-est de la capitale), alors qu’il emmenait ses enfants à l’école.

Il aurait été tué par des personnes armées circulant à bord d’une voiture à vitres teintées immatriculée « Service de l’État ».

Avant d’être muté à Jérémie (Grande Anse / Sud-Ouest d’Haïti), où il n’avait pas encore pris fonction, Belfleur a commandé le sous-commissariat de Pernier (à l’est de la capitale Port-au-Prince).

Un peu plus tard dans la journée, un autre policier, Johnny Mathieu a connu le même sort au boulevard Jean-Jacques Dessalines (au centre de Port-au-Prince).

Mathieu, gradué de la 21e promotion, a été affecté au service de la circulation des véhicules et de la police routière.

Quand les personnes, qui doivent protéger la vie des citoyennes et citoyens tombent aussi régulièrement sous des balles assassines, quel est le message à l’endroit des Haïtiennes et Haïtiens ?

Un policier national tue un étudiant

Alors que les étudiantes et étudiants de la faculté de droit et des sciences économiques (Fdse) de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) célèbrent le dernier jour du bizutage des nouveaux admis (fête des bleus), le policier national Pierre Paul Macéus a tué l’étudiant finissant Damael D’Haïti dans les locaux de la faculté, le samedi 10 novembre 2012.

Impunité, tractations ou mesures légales : dossier Calixte Valentin

Accusé d’être l’auteur de l’assassinat du commerçant Octanol Derrissaint, le 18 avril 2012 à Fonds Parisien, non loin de la frontière avec la République Dominicaine, le conseiller du président Joseph Michel Martelly, Calixte Valentin, a trouvé sa libération le mercredi 7 novembre 2012 sous l’ordre du juge instructeur Paul Fernaud Jude (cf. http://www.alterpresse.org/spip.php?article12747).

Le réseau national de défense des droits humains (Rnddh), qui avait conduit une enquête sur l’affaire en avril 2012 (cf. http://rnddh.org/assassinat-du-citoyen-octanol-derissaint-le-rnddh-exige-le-jugement-des-coupables-avr-2012/) crie au scandale et pointe les autorités d’avoir mené des tractations pour empêcher la tenue d’un procès contre le proche du pouvoir.

Haute sécurité pour le présumé kidnappeur Clifford Brandt

Le jeudi 8 novembre 2012, sous haute escorte policière, Clifford Brandt (cf. http://www.alterpresse.org/spip.php?article13619) a répondu aux questions du juge d’instruction Gabriel Domingue pour la première fois depuis qu’il a été appréhendé par la police nationale, le 22 octobre 2012, dans le cadre du kidnapping des deux enfants Moscoso.

Jamais un prévenu, kidnappeur de surcroît, n’a été aussi bien escorté pour comparaitre au cabinet d’instruction.

Qu’est-ce qui a été dit au cours de l’audition ?

La presse n’a rien su. L’instruction est secrète ou plus que secrète dans le cadre de ce dossier.

Info ou Intox ?

Tout au cours de la semaine, un article du journal Haïti-Observateur (7 au 14 novembre 2012) fait la une et le tour des réseaux sociaux.

Les « j’aime », les partages et les recommandations ont augmenté rapidement.

Selon l’article, citant des sources américaines anonymes, Clifford Brandt aurait dénoncé des hommes d’affaires et des proches du président de la république comme membre d’un réseau, dont il ne serait que le numéro 5.

Info ou Intox ? La liste des personnes qui seraient impliqués donnent froid dans le dos.

Cap-Haïtien sous les eaux : …encore des morts

Les intempéries de la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre 2012 ont causé la mort d’au moins une dizaine d’Haïtiennes et d’ Haïtiens dans le Nord du pays, particulièrement au Cap Haïtien.

Les autorités font état de 3 personnes disparues, de maisons effondrées et de quartiers envahis par les eaux.

Vers un compromis sur le futur conseil électoral

Le parlement haïtien a désigné les sénateurs Jocelerme Privert, Jean William Jeanty et François Lucas Saint-Vil et les députés Jean Tholbert Alexis, Vickens Dérilus et Guerda Benjamin, en vue d’entamer des discussions avec l’exécutif sur l’épineuse question de la mise sur pied d’un conseil électoral.

Les discussions auront lieu avec la médiation de la plateforme religieuse « Religion pour la Paix ». [efd kft rc apr 14/11/2012 0:46]