Español English French Kwéyol

Haïti : Le policier accusé du meurtre d’un étudiant attendu au parquet sur fond de mobilisation

P-au-P, 12 nov. 2012 [AlterPresse] --- Jusqu’à la mi-journée de ce lundi 12 novembre 2012, le policier Pierre Paul Macéus, présumé assassin de l’étudiant Damael D’Haïti, ne s’était pas présenté au parquet de Port-au-Prince, pour répondre aux questions du commissaire du gouvernement Lucmane Delille, apprend AlterPresse.

« Je suis présent au Parquet, j’attends le présumé assassin. Il n’est pas encore arrivé », a fait savoir à AlterPresse Lucmane Delille rejoint par téléphone, ce lundi 12 novembre.

Pierre Paul Macéus, qui appartenait à la direction de l’administration pénitentiaire est accusé d’avoir abattu Damael D’Haïti, un étudiant de la faculté de droit et des sciences économiques (Fdse), lors d’une soirée d’intégration pour les nouveaux admis, organisée le 10 novembre.

L’agent de la Pnh - qui était en détachement à l’Hôpital de l’Université d’État D’Haïti (Hueh) - a été arrêté tout de suite après le crime, explique à AlterPresse le porte parole de la police nationale, Frantz Lerebours.

Mécontents, les camarades de la victime et d’autres étudiants de l’Université d’État ont enclenché le 11 novembre un mouvement de protestation. La situation est particulièrement tendue à l’avenue Christophe (secteur sud-est) et dans les parages de la Faculté de droit ce 12 novembre.

Des barricades (de pneus enflammés, de chaises ou de poubelles) sont érigées par les étudiants.

Le premier ministre Laurent Lamothe avait, la veille (11 novembre), condamné l’assassinat de Damael D’Haïti. Le chef du gouvernement s’est dit, dans une note, « offusqué » de ce « crime odieux », tout en exprimant ses sympathies à la famille du jeune étudiant. [srh kft vs apr 12/11/2012 12:00]