Dépêches

Haïti-Sécurité : La police sur le point de boucler son enquête sur le présumé kidnappeur, Clifford Brandt


jeudi 25 octobre 2012

P-au-P, 25 oct. 2012 [AlterPresse] --- Le dossier de l’homme d’affaires Clifford Brandt, arrêté pour kidnapping présumé, est sur le point d’être transféré au Parquet de Port-au-Prince pour les suites nécessaires, informe la Police Nationale d’Haïti (PNH).

« Le dossier auquel on met la dernière touche devrait être expédié au Parquet avant la fin de la journée », indique Frantz Lerebours, porte-parole de la PNH, lors d’une conversation téléphonique avec AlterPresse.

L’enquête policière est sur le point d’être achevée, tandis que deux individus considérés comme des “personnes clés” dans l’affaire sont encore interrogées à la Direction central de la police judiciaire (Dcpj).

L’une de ces deux personnes, appréhendées le 24 octobre à la frontière avec la Republique Dominicaine au niveau de Ouanaminthe (Nord-est), est le chauffeur du véhicule qui avait participé à la prise en otage de deux jeunes, Nicolas et Coralie Moscoso, le 16 octobre dernier à Bourdon (secteur est de la capitale).

Arrêté à son bureau, le 22 octobre 2012, dans l’après-midi, en rapport avec cet enlèvement, Brandt est suspecté d’être à la tête d’un puissant réseau de malfaiteurs. Il est soupçonné, entre autres, d’avoir fait « usage de faux », d’avoir pratiqué « la contrefaçon (et) le blanchiment d’argent ».

Il serait question également de « planification d’attaque contre des autorités publiques ».

Lors de perquisitions effectuées chez les Brandt, la police déclare avoir trouvé des « équipements de police, des gyrophares (…) et un ensemble de plaques d’immatriculation de véhicules ».

« C’est une équipe solide, ce sont des vrais professionnels », a dit Frantz Lerebours, qui parle de « grosse criminalité ».

Dans le cadre de l’enquête également, trois policiers qui avaient des liens serrés avec la famille Brandt sont placés en observation. Parmi eux se trouve Marc Arthur Thébée, chef de l’unité de sécurité attaché à la présidence.

Une fois le dossier transféré au Parquet de Port-au-Prince, il appartiendra au commissaire du gouvernement de déterminer la suite à donner à l’affaire. Il décidera si les suspects doivent être envoyés devant le cabinet d’instruction (en cas de crime), en correctionnel (en cas de délit), ou si l’affaire doit être classée. [gp apr 25/10/2012 16:10]

Source photo : capture à partir d’une vidéo de la police