HaitiWebdo

HaitiWebdo, semaine du 1er au 6 octobre 2012

Haïti–Conjoncture : Continuelle quête de meilleures conditions de vie et de nouveaux engagements


jeudi 11 octobre 2012

P-au-P, 11 oct. 2012 [AlterPresse] --- Des éclaircissements et des réponses appropriées sont toujours attendus, respectivement sur la mort du policier national Frandieu Jean-Pierre (survenue dans l’après-midi du lundi 1er octobre 2012) et sur les revendications de la population dans diverses zones du pays, laquelle continue de manifester pour inviter l’administration Michel Martelly /Laurent Lamothe à assurer une meilleure gestion des ressources de l’État et de leurs besoins.

La présidence est dans l’expectative d’éclaircissements après l’autopsie du corps du défunt, indique une note du bureau de communication de la présidence.

Une hémorragie massive, une trachéotomie, un arrêt cardiaque voire une blessure par balle sont des hypothèses retenues pour le décès de ce policier national, âgé de 39 ans et qui appartenait à l’unité Cat team de la police nationale d’Haïti (Pnh).

Frandieu Jean-Pierre était en bonne santé et pouvait jouer son rôle efficacement, rapportent les parents de la victime, dont plusieurs se seraient mis à couvert suite à des agressions par balles et menaces.

Jean-Pierre a rendu l’âme à l’hôpital de l’office d’assurance accidents du travail, maladies et maternité (Ofatma) le 1er octobre 2012.

Il aurait fait partie de l’unité spéciale qui assurait la sécurité du président Martelly, quand ce dernier s’était mis à la tête d’une foule de plusieurs milliers de personnes pour entreprendre une marche (un parcours de 9 kilomètres), de l’aeroport international de Port-au-Prince vers le palais présidentiel.

Martelly revenait de New York, où il avait participé à la 67e session ordinaire de l’assemblée générale des Nations unies le 26 septembre 2012.

Cette démonstration est vue comme une riposte aux séries de manifestations, que les citoyennes et citoyens dans diverses zones du pays continuent de tenir pour réclamer le respect de leurs droits, notamment, le droit à l’alimentation, mais, parallèlement, pour dénoncer le mode de gestion gouvernementale, mise en œuvre sous l’actuelle administration politique.

Cap-Haïtien (Nord), Les Cayes (Sud), Gonaïves (Artibonite), Petit-Goâve (Ouest) sont parmi les villes où les mobilisations sont toujours maintenues. Certaines personnes arrivent même à demander la demission de Martelly.

Encore un autre engagement pour Martelly …

Quoiqu’il soit déjà parvenu au timon des affaires de l’État, Joseph Michel Martelly continue de faire des promesses.

Au cours d’un forum le 4 octobre 2012, il s’est engagé à rendre effective la construction d’édifices (publics) facilement « accessibles » aux citoyennes et citoyens qui présenteraient un handicap.

Il promet également de faciliter l’intégration des personnes handicapées au programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (Psugo).

Renforcement administratif pour barrer la route aux matières en plastique de polystyrène expansé

Les contrôles seront renforcés, dans les bureaux de douane à travers tout le territoire national, pour empêcher l’importation des assiettes et des sachets en plastique, a informé la direction générale des douanes.

Cette mesure entre dans le cadre des dispositions d’application de l’arrêté présidentiel, daté du 9 août 2012 et interdisant la fabrication et l’importation, à partir du 1er octobre 2012, d’objets en plastique manufacturés en polystyrène expansé.

Vers la mise en place d’un fonds "capital risques"

La ministre de l’économie et des finances, Marie Carmelle Jean-Marie, annonce la mise sur pied d’un fonds "capital risques", qui servirait à permettre aux petites et moyennes entreprises (Pme) - particulièrement celles qui ne parviennent pas à trouver des prêts auprès des banques commerciales - d’avoir accès à du crédit.

Ce fonds sera essentiellement alimenté par les surplus qui seraient dégagés des budgets de fonctionnement des ministères, selon la ministre Jean-Marie.

Publication du budget pour l’exercice fiscal 2012-2013, en dépit de termes différents dans les deux chambres

Votée le 10 août 2012 à la chambre des députés (bien avant la clôture de session de la chambre basse) en congé) et le 30 août au sénat, la loi fiscale 2012 -2013, est rendue publique par l’exécutif, malgré des points de désaccord.

Un consensus aurait été trouvé au palais national avec des sénateurs et députés, invités par la présidence, sur le budget 2012-2013.

Or, le budget n’a pas été voté dans les mêmes termes par les deux chambres du parlement.

Ce qui laisse planer des suspicions sur des manœuvres de l’exécutif pour appliquer un budget conforme aux souhaits de l’actuelle administration politique.

Le sénateur de l’Ouest Steven Iverson Benoît qualifie d’anticonstitutionnelle la publication de la version du budget 2012-2013, faite le 1er octobre 2012.

« Dans l’hypothèse, où le projet de loi de finances n’a pas été voté dans les mêmes termes à l’issue d’un délai de 70 jours, le projet initialement déposé par l’exécutif, éventuellement modifié par les amendements apportés par les deux Chambres jugés cohérents avec le programme économique du gouvernement et accepté par lui, sera considéré comme adopté », rétorque le sénateur Jocelerme Privert, se référant à l’article 18.6 du décret du 16 fevrier 2005 sur la question.

Il n’y a eu ni consensus, ni compromis autour du projet de loi de finances 2012-2013, insiste Privert qui intervenait le 3 octobre 2012 sur la station privée Magik 9.

Le budget publié tient compte des amendements des deux chambres, ce à la demande du chef de l’État, selon les déclarations de la ministre des finances.

2 femmes investies à la présidence de la Cscca pour l’exercice 2012-2013

Pour le nouvel exercice fiscal 2012-2013, Nonie Mathieu et Gerda Étienne sont respectivement présidente et vice-présidente du conseil de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), dont l’une des missions essentielles est de vérifier la conformité des dépenses de l’État (y compris des collectivités territoriales) avec les lois en vigueur.

L’installation des 2 nouveaux responsables a eu lieu le lundi 1er octobre 2012, dans une ambiance où les 9 conseillers de la Cscca - investis pour 10 ans en 2003 - se félicitaient et renouvelaient leur dévouement à servir le pays.

Octobre 2012, mois de la langue Créole

La faculté de linguistique appliquée (Fla) de l’Université d’État d’ Haïti (Ueh) décrète octobre 2012 le mois de la langue Créole.

Des activités, dont le lancement a été fait le 3 octobre dernier, seront entreprises dans les 10 départements géographiques du pays, notamment des débats sur l’avant projet –loi de la mise sur pied d’une académie de la langue Créole.

Des récitals de textes et des manifestations théâtrales vont aussi rythmer cette période de réflexion sur la langue Créole.

Dans le même contexte, est aussi créé le « prix Pierre Vernet », fondateur de la faculté de linguistique appliquée et fervent défenseur de la langue Créole.

Pierre Vernet a été tué dans le séisme du 12 janvier 2010 dans l’enceinte de la faculté de linguistique appliquée à Port-au-Prince.

Depuis 1983, la langue et les valeurs culturelles créoles sont célébrées le 28 octobre de chaque année.

Parallèlement, la société d’animation et de communication sociale (Saks en Créole), qui accompagne principalement les stations de radio communautaires en divers points du territoire national, tient un ensemble d’activités, autour de la langue Créole, à l’occasion de son vingtième anniversaire (1992 - 2012).

Nouvelle direction au bureau national d’ethnologie

Erol Josué, chanteur et houngan (prêtre dans la religion vodou), remplace, à la direction du bureau national d’ethnologie (Bne), la professeure anthropologue Suze Mathieu qui occupait ce poste depuis 2007.

Effectuer des recherches scientifiques sur le vodou haïtien. le promouvoir, sont parmi les tâches du Bne.

Le ministère de l’agriculture vante la culture sous serre …

Le directeur général du ministère de l’Agriculture, des ressources naturelles et du developpement rural (Marndr), Lyonel Valbrun, a fait l’éloge de la culture agricole protégée, dans le cadre d’une sortie médiatique du 1er au 5 octobre 2012.

Ce type d’agriculture, qui met l’accent sur un milieu protégé, un contrôle de l’eau et du climat, voire des éventuels insectes nuisibles, pourrait permettre de « renforcer la croissance agricole » et protéger les cultures, estime Valbrun.

Des jardins, soustraits au climat naturel contrôlé par des appareils dans ces serres, varient entre 12.00 à 60.00 dollars américains le mètre carré (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 58.00 gourdes aujourd’hui)

113 millions de dollars américains seront investis dans cette forme d’agriculture au cours des prochaines années, selon les déclarations des dirigeants du Marndr.

Six (6) serres devront être bientôt mises en place dans le pays.

Une seule personne ne peut pas faire une serre, qui exige la réunion de plusieurs métiers, d’où plus de main-d’œuvre et plus d’emplois.

Dans ce contexte, où un simple paysan trouvera t-il assez d’argent pour s’investir dans une telle démarche ?

Haïti gagne 17 places dans le classement mensuel Fifa

La sélection nationale haïtienne de football a gagné 17 places dans le dernier classement mondial de la fédération internationale de football association (Fifa).

Haïti passe ainsi du 77e rang au 60e, sur un tableau de 207 pays.

Des responsables de la fédération haïtienne de football (Fhf), attribuent ce classement à un bond en avant pour le football national. [srh kft rc apr 11/10/2012 0:30]