Haïti-Éducation : Une rentrée académique quand bien même…

P-au-P, 1er oct. 2012 [AlterPresse] --- Apparemment en effectif plus réduit qu’à l’ordinaire, plusieurs écolières et écoliers haïtiens ont repris, en ce lundi premier octobre 2012, le chemin des classes pour l’année académique 2012-2013, comme l’avait arrêté l’exécutif, constate AlterPresse.

Sur les trottoirs, dans les véhicules de transport en commun, voire à bord de motos-taxis, nombre d’élèves sont remarqués dans leurs uniformes neufs, se dirigeant vers leurs établissements respectifs.

La circulation automobile et piétonnière, en cette première journée des classes, est plutôt fluide, tandis qu’une présence policière est remarquée dans plusieurs artères de la capitale.

Certaines écoles catholiques (romaines) ont invité les élèves, ce dimanche 30 septembre, à participer à la messe dominicale en uniforme.

Sans concertation préalable avec les actrices et acteurs concernés, la rentrée scolaire académique 2012-2013 a été reculée d’un mois, en aout 2012, par l’administration politique pour permettre aux parents d’être prêts économiquement.

Pourtant, beaucoup d’enfants ne se sont pas rendus à l’école, en ce premier jour de classes, pour des raisons diverses.

Certains parents ont décidé de garder leurs enfants chez eux, par crainte d’éventuels troubles dans les rues avec la grogne qui monte contre le gouvernement.

D’autres ne disposent de moyens financiers adéquats pour pouvoir payer les frais académiques annuels et acquerir matériels et ouvrages scolaires, dans un système éducatif contrôlé à 80& par le secteur privé.

D’autres parents pratiquent tout bonnement l’expectative, attendant de voir l’évolution de la situation et l’atmosphère générale de fonctionnement des classes, avant d’envoyer leurs enfants à l’école.

Cette rentrée scolaire académique 2012-2013 doit être vue comme le symbole d’un « virage vers la qualité », selon les propos de Vanneur Pierre, ministre de l’education nationale et de la formation professionnelle (Menfp) dans un message de circonstance .

Il affirme considérer les propriétaires d’écoles et les inspecteurs comme des maillons importants, qui pourront, dans un redoublement d’efforts, favoriser une réussite globale durant cette année académique.

Depuis l’investiture, le 14 mai 2011, de Joseph Michel Martelly comme president de la république, c’est la deuxième rentrée scolaire académique pour l’administration politique actuelle, qui continue de faire la propagande d’un programme de scolarisation universelle et gratuite pour toutes et pour tous.

L’administration politique argue avoir envoyé gratuitement plus de 900 mille enfants à l’école, ce que des organisations d’enseignantes et d’enseignants continuent de démentir. Car, pour ce faire, il faudrait former beaucoup plus d’enseignantes et d’enseignants et construire beaucoup plus d’écoles voire assurer une rénovation profonde des structures physiques qui existent déjà.

D’autre part, les organisations d’enseignants projettent une grève à l’occasion de la journée nationale de l’enseignant, le vendredi 5 octobre 2012, dans le but de réclamer de meilleurs traitements. [srh kft rc apr 1er/10/2012 10:51]