Haïti : La Fokal présente ses adieux à l’ancien premier ministre Smarck Michel

P-au-P, 06 sept. 2012 [AlterPresse] --- Le conseil d’administration, la direction et le personnel de la fondation connaissance et liberté (Fokal) saluent la mémoire de l’ancien premier ministre, Smarck Michel, dans un document dont a pris connaissance AlterPresse.

L’ancien premier ministre haïtien, sous l’administration de Jean Bertrand Aristide (8 novembre 1994 - 7 novembre 1995), Georges Jean-Jacques Smarck Michel dit Smarck Michel, est décédé le samedi 1er septembre 2012 à l’âge de 75 ans, à Port-au-Prince.

Il a été engagé au sein du conseil d’administration de la Fokal (1999- 2002).

A l’époque, ce conseil était composé d’Inette Durandis, Abner Septembre, Michèle Montas, Francklin Armand, Vertus St Louis, Danièle Magloire et Daniel Henrys.

A son départ du conseil en 2002, la présidente d’alors Inette Durandis a salué sa participation active à tous les débats de fond et son influence positive sur les choix, la vision et la stratégie de la fondation.

« Smarck Michel nous a judicieusement guidé dans nos choix stratégiques et s’est montré particulièrement intéressé aux activités de la Fokal touchant à la jeunesse et à la paysannerie, payant de sa personne, visitant les initiatives à Pandiassou [Hinche, Plateau central], à Vallue [Petit-Goave / Ouest] », se rappellent les responsables de l’institution.

Il a aussi participé au lancement du programme « Jeunes entreprises » pour apprendre, aux élèves du secondaire, l’entrepreneuriat et les inititier aux affaires, et donner des conseils avisés pour les demandes de subventions.

« Son énergie, son profond attachement au pays et à sa culture, sa foi dans le changement, son humour et son courage, nous ont nourris et accompagnés », confie la Fokal.

Tout en exerçant sa profession de commerçant, le défunt s’est aussi consacré à la vie politique de son pays en tant que ministre du commerce et de l’industrie sous l’administration Aristide / [René Garcia] Préval en 1991 et premier ministre (1994- 1995) après le retour d’exil du président Jean Bertrand Aristide.

Celui-ci a été contraint de s’exiler par un coup d’état sanglant orchestré, le 30 septembre 1991, par les anciens soldats des forces armées d’Haïti défuntes.

Par ailleurs, plusieurs voix dans les milieux politiques ont aussi exprimé leur consternation après le décès de cet ex-premier ministre, notamment le coordonnateur du parti politique Organisation du peuple en lutte (Opl), Sauveur Pierre Étienne et le porte-parole de la plateforme politique Alternative, Evans Paul.

Le décès de cet ancien chef de gouvernement est une grande perte pour le pays, considère le coordonnateur du parti politique Organisation du peuple en lutte (Opl).

C’était « quelqu’un qui avait une sensibilité démocratique et populaire », reconnait, pour sa part, le porte-parole de la plateforme politique Alternative. [emb kft rc apr 06/09/2012 13:55]