A travers Haiti

Haïti-Choléra : 23 nouvelles infections aux Cayes


mercredi 29 août 2012

par Joseph Serizier avec Emmanuel Marino Bruno

Cayes, 29 août 2012 [AlterPresse] --- Vingt trois (23) nouveaux cas de choléra ont été enregistrés dans le département du Sud, indique le responsable de la cellule choléra au ministère de la santé publique et de la population (Mspp), docteur Donald François à l’agence en ligne AlterPresse.

Ces nouvelles victimes de l’épidémie, qui reçoivent des soins à l’hôpital général Immaculée de conception des Cayes, viennent notamment de Chantal, Torbeck, Camp Pérrin, Cavaillon, Aquin.

Ces nouveaux cas ne sont pas liés obligatoirement à la tempête Isaac, souligne François qui reconnait, toutefois, que celle-ci a pu créer des situations qui ont contribué à leur apparition, d’autant plus si les conditions d’hygiène ne sont pas respectées.

« Vu que plusieurs zones sont inondées, si les populations ne suivent pas les principes d’hygiène et continuent à boire de l’eau non traitée, à faire leurs besoins physiologiques partout, elles peuvent être contaminées », avertit le docteur.

« Tout le pays est exposé au choléra », surtout les zones qui sont inondées après le passage de la tempête Isaac, met en garde le responsable de la cellule choléra au ministère de la santé publique et de la population (Mspp), appelant la population à continuer à observer les règles d’hygiène.

Quelques jours avant l’arrivée de la tempête Isaac, la commune de Coteaux (Sud) avait vu apparaitre plusieurs cas de choléra et un mort. Les cinq (5) cas enregistrés avaient été rapidement hospitalisés.

Ces cas, détectés dans la localité de Chevalier (4è section communale de la commune), avaient soulevé l’inquiétude dans les localités voisines.

Dans une interview à AlterPresse, le député de la circonscription de Coteaux, Astrel Dolné, invite les autorités sanitaires à renforcer les structures de santé dans les zones difficiles d’accès.

Le parlementaire plaide en faveur de l’éducation de la population en matière de santé communautaire, afin d’assurer une certaine prévention.

L’épidémie de choléra tend à refaire surface dans certaines localités du département du Sud, à un moment où les organisations non gouvernementales (Ong) - qui apportaient leurs supports dans des unités de traitement du choléra (Utc) ou dans des centres de traitement du choléra (Ctc) se sont retirées.

La tâche revient uniquement à la direction départementale de la santé publique, qui dessert les 18 communes du département.

Dans sa stratégie actuelle, le Mspp entend intégrer la prise en charge du choléra dans son paquet de services, en rendant disponibles des matériels nécessaires et des personnels formés dans tous les centres de santé, fait savoir Donald François.

« Nous avons plus que 800 centres de santé [répartis dans le pays] et nous ne sommes pas dans la phase active de la maladie, où des centaines de personnes contractent la bactérie », indique Dr. François qui croit qu’avec toutes ces structures et le pré-positionnement de matériels qui y ont débuté, le Mspp est en mesure de prendre en charge les personnes infectées par le choléra.

Le dernier rapport du ministère de la santé publique et de la population fait état de plus de 7 mille 550 personnes décédées du choléra entre le 18 octobre 2010 et le 26 août 2012. [js emb kft rc apr 29/08/2012 9:20]