A travers Haiti

Haïti - Justice : 4 suspects arrêtés en relation à l’assassinat du professeur Petone Narcisse aux Gonaïves


jeudi 23 août 2012

correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 22 août 2012 [AlterPresse] --- Quatre (4) individus, qui seraient impliqués dans l’assassinat par balles du professeur Petone Narcisse, le week-end écoulé aux Gonaïves (Artibonite, à 171 km au nord de la capitale), sont sous les verrous depuis le début de la semaine, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Ces prévenus, Djems Casséus, Mercier Jean Baptiste, Adelus Jean Philippe et Marjorie Malval, sont âgés entre 32 et 38 ans, informe la direction départementale de la police de l’Artibonite.

Djems Casseus et Jean Baptiste Mercier seraient les deux principaux auteurs de l’assassinat de Petone Narcisse.

Ils ont été identifiés par une foule armée de machettes, de pierres et de bâtons, qui a tenté de les retenir pour les exécuter, peu après le crime.

L’un de ces deux hommes réputés dangereux, Djems Casséus, serait un multirécidiviste, récemment libéré de prison à l’issue des assises criminelles, avec et sans assistance de jury, organisées au mois de juillet 2012 aux Gonaïves.

Il serait membre d’un gang, qui rançonne fréquemment la population, précise Marc-André Cadostin, directeur départemental de la police nationale d’Haïti (Pnh).

Deux jours avant de commettre le forfait sur le professeur Narcisse, il aurait participé à un braquage dans une pâtisserie et emporté la recette du jour, explique encore Cadostin.

Adelus Jean Philippe et Marjorie Malval ont été arrêtés pour avoir été en compagnie des deux autres présumés criminels, ajoute t-il, annonçant que d’autres personnes, impliquées dans l’assassinat du professeur narcisse, sont activement recherchées.

Cadostin invite la population à fournir des informations aux autorités policières en vue de mettre la main au collet des bandits.

Contacté par AlterPresse, le commissaire du gouvernement des Gonaïves, Mesac Philogène, déclare disposer d’informations nécessaires pour faire aboutir l’enquête, ouverte autour de ce crime crapuleux qui a plongé la ville dans la consternation.

Certains des présumés bandits sont des tueurs a gage.

Ils étaient présents dans les parages de la boutique de la victime, pour se renseigner sur ses habitudes, quelques heures avant de le tuer de deux balles, dont l’une a la tête et une autre au ventre, fait savoir Philogène.

Petone Narcisse était assis dans sa boutique de provisions alimentaires et de boissons gazeuses, lorsqu’il a été tué, signale le responsable départemental de la police aux Gonaïves, Marc-André Cadostin.

Âgé de 48 ans, Petone Narcisse était père de trois enfants, dont deux filles et un garçon.

Ayant fait carrière dans l’éducation, il fut professeur de français dans plusieurs établissements scolaires de la ville, surveillant général au lycée des jeunes filles des Gonaïves (Louis Diaquoi) et directeur du Collège diocésain Saint-Paul.

Il a rendu l’âme à l’hôpital de la providence des Gonaïves, où il avait été transporté d’urgence. [em kft rc apr 22/08/2012 14:35]