A travers Haiti

Haïti - Logement : 201 maisons pour des familles déplacées à St Michel de l’Attalaye

Quid des services sociaux de base, comme l’eau potable ?
mardi 21 août 2012

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaïves, 21 août 2012 [AlterPresse] --- En présence de membres du gouvernement et d’autorités locales, deux-cent-une (201) maisons constituant le village Espoir et 300 hectares de terres cultivables ont été remises officiellement, le weekend écoulé, à deux-cent-une familles habitant la Savane Diane, huitième section communale de St Michel de l’Attalaye dans le haut Artibonite, constate l’agence en ligne AlterPresse.

Le correspondant d’AlterPresse dans le haut Artibonite a noté une absence de services sociaux de base, comme l’accès à l’eau potable, alors que le village Espoir se situe à environ 8 km du bourg de Saint-Michel de l’Attalaye.

La source d’eau la plus proche se trouve à environ 3 km du village.

La question de l’eau potable est sous étude à la direction nationale d’eau potable (Dinepa), tandis que la république de Taiwan - qui a financé la construction du village - propose un captage de la source Madan Didi a environ 4 km du village.

Au cas ou le débit de cette source se révélerait insuffisant, une autre possibilité serait de construire un barrage sur la rivière l’Attalaye, dont l’eau sera traitée à des fins de consommation, selon des informations obtenues par AlterPresse auprès d’un membre du conseil municipal de Saint-Michel de l’Attalaye.

Un système de drainage, par des canaux appropriés, existe, tandis que les rues à l’intérieur du village sont adoquinees.

Les maisons ont été distribuées sans espace pertinent de cuisine, mais avec des toilettes (regroupées pour 4 maisons), pour lesquelles des travaux doivent avoir lieu sur les sièges des latrines qui, en plus d’être inconfortables, présentent des risques pour les enfants en raison de leur dimension.

Des démarches sont actuellement en cours auprès des ministères concernés en vue de disposer du personnel adequat dans l’école communautaire et le centre de santé implantés.

En dur et recouvertes de tôles ondulées, les 201 maisons distribuées ont chacune 4 pièces, dont deux chambres à coucher et une salle de séjour.

Est aussi, à disposition des habitants du village Espoir, un moulin à maïs et à petit mil.

Le village bénéficie également d’un système d’éclairage nocturne.

Initié en 2010, le projet d’implantation du village communautaire Espoir ambitionne de venir en aide aux personnes déplacées du tremblement de terre du 12 janvier 2010, indique le ministre de l’agriculture, Thomas Jacques.

Les autorités locales ont décidé d’étendre le projet à toutes les personnes jugées dans le besoin d’un logement à St Michel de l’Attalaye.

« Le village Espoir annonce la reconstruction d’Haïti. C’est un acte de décentralisation et de développement communautaire, lequel doit inspirer l’administration Martelly / Lamothe qui entend faire de la décentralisation son cheval de bataille », déclare la mairesse principale de Saint Michel de l’Attalaye, Lisette Casimir.

Elle exhorte les bénéficiaires à maintenir le village propre, ce qui encouragerait les autorités à rechercher d’autres projets de développement pour la commune.

Lisette Casimir félicite la firme Overseas engineering and construction company (Oecc) qui a pris 14 mois pour achever les travaux de construction du village, dont la pose de la première pierre avait eu lieu le 29 juin 2011 à l’initiative du président de la république Joseph Michel Martelly.

Prenant la parole au nom des bénéficiaires, Dort Julien remercie les gouvernements haïtien et taïwanais qui ont permis ce début de transformation à Savane Diane.

Autrefois désertique, Savane Diane tend, avec l’implantation de ces 201 maisons décentes, à se transformer en savane de l’espoir avec plus de 300 hectares cultivés avec du maïs, petit mil, du riz, se réjouit Dort Julien.

Le bénéficiaire Julien demande au ministère de l’agriculture d’établir un système d’irrigation, susceptible d’arroser, en saison sèche,
les champs des habitants du village.

Sous la supervision des autorités municipales de St Michel de l’Attalaye, la gestion du village et des terres agricoles sera assurée par l’Organisation des paysans de Savane Diane (Opsd), qui a signé avec les familles bénéficiaires un contrat définissant les conditions de jouissance de ces biens mis à leur disposition par l’État haïtien, informe le ministre Thomas Jacques.

Parmi ces conditions, interdiction est faite aux familles de vendre ou de louer leurs maisons, ou encore d’y accueillir une autre famille.

D’autres projets d’infrastructures agricoles, dont une ferme de 500 hectares et des moyens de transformation des produits agricoles de la zone, seront aussi mis à disposition des paysans, annonce Jacques.qui souhaite les voir devenir de véritables entrepreneurs agricoles.

La mise en œuvre de ce projet a été financée par le gouvernement et la Croix Rouge de Taiwan à hauteur de 5 millions 500 mille dollars américains (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 58.00 gourdes aujourd’hui), précise l’ambassadeur taïwanais en Haïti Bang Zyh Liu. [me kft gp rc apr 21/08/2012 10:30]