A travers Haiti

Haïti-Insécurité : Une fillette de 6 ans enlevée, puis massacrée au Plateau Central


vendredi 3 août 2012

Correspondance Ronel Odatte

Hinche, 3 août 2012 [AlterPresse] --- Une fillette de 6 ans, Chrismael Jean, a été enlevée puis sauvagement assassinée dans le département du Centre (Est/Nord-est), soulevant une vive émotion.

Chrismael Jean a été enlevée chez elle dans la localité de Montegrande le 25 juillet dernier peu avant midi, alors que ses parents travaillaient dans les champs.

L’enfant a été emmenée dans un champ de canne à sucre par ses assassins qui lui ont prélevé de la matière cervicale, arraché une partie de son cou, sectionné son bras gauche et mutilé ses parties génitales.

Deux personnes ont été appréhendées dans le cadre de cette affaire. Il s’agit de Guilot Oriol et Amos Louis qui auraient fait des aveux.

Selon les témoignages de la grand-mère de la victime, Oriela Jean, les assassins ont sacrifié sa petite fille dans le seul but de gagner de l’argent au loto.

« Ce sont des criminels, animés d’esprits sataniques, qui cherchent à détruire la vie des autres pour avoir de l’argent. La justice doit sévir contre eux et leur peine devrait être proportionnelle au crime qu’ils ont commis », déclare la sexagénaire.

Appréhendé le jeudi 26 juillet dernier, Guilot Oriol a admis qu’il a lui même procédé à l’enlèvement de la fillette juste pour plaire à son ami Amos Louis.

« Il m’a demandé de lui faire venir Chrismael Jean et j’ai exécuté son ordre. Pour vous dire ce qui est vrai, je ne savais pas ce qu’il allait faire d’elle et après j’ai pu comprendre qu’il voulait uniquement la déchiqueter quelque part et placer ses restes dans un champ de canne a sucre situé au cœur de la localité de Montegrande. Je suis un proche de la famille de la petite Chrismael, comment aurais-je pu lui faire du mal ? », se défend Guilot Oriol.

L’autre présumé assassin, Amos Louis, appréhendé le vendredi 27 juillet alors qu’il tentait de s’enfuir, a refusé de faire des déclarations à la presse.

Pour l’heure la police et la justice disent rechercher d’éventuels complices de ce crime crapuleux.

L’horreur avait déjà saisi le département du Centre récemment lorsque Enfandieu Joseph, originaire de la localité de Kingue (première section de Juanaria, commune de Hinche), âgé de 23 ans, a été enlevé chez lui le 30 juin 2012. Son corps a été déchiqueté, indique son père Dieugrand Joseph qui réclame justice.

A Thomonde, le 6 mai dernier, James Dérose a été lâchement assassiné par arme blanche alors qu’il revenait de l’église. Et le 19 juin, Tikèkète ainsi connue, une jeune de 25 ans environ a été criblé de balles, tout près de sa maison située dans la localité de Rhodé (4 ème section communale de Hinche).

Alors que l’insécurité grimpe, le chef du parquet de Hinche, Viosenel Bissainthe, se dit déterminé à attraper les bandits. « Nous avons identifié plusieurs groupes de gangs qui opèrent dans la région et parmi eux il y a des agents en fonction. C’est pourquoi j’ai adressé une lettre a l’inspection générale de la police nationale dans le but de permettre a la justice d’auditionner ces policiers », indique t-il. [ro kft gp apr 3/08/2012 9 :00]